Parmi les faits marquants de cette dernière partie de saison, on relève la révélation d’un Alex Marquez qui, après avoir étudié, parfois douloureusement, sa Honda RC213V, commence à rendre de belles copies à la fin des Grands Prix. Il revendique, à trois épreuves du but, deux beaux podiums acquis au Mans et à Aragon-1, deux bonnes seconde place prises sur le mouillé et sur le sec. Certes, il a chuté à Aragon-2, mais ce Grand Prix de Teruel ne lui a coupé les ailes. Le frère cadet du redoutable Marc a gagné sa légitimité. Son manager, Emilio Alzamora, peut s’en réjouir…

Emilio Alzamora peu d’autant plus se montrer soulagé de la tournure des événements concernant son poulain Alex Marquez qu’il a été contesté dans sa légitimité de se retrouver, dès son année de rookie, au sein du team Repsol Honda. Un favoritisme familial ? C’est le sentiment qui dominait, plus que son palmarès qui signalait tout de même deux titres mondiaux, en Moto3 et en Moto2.

Mais depuis le Grand Prix de France, ces doutes et considérations n’ont plus cours. Alex Marquez est maintenant celui qui a fait incontestablement mieux que Jorge Lorenzo sur la Honda. Le quintuple Champion du Monde l’a reconnu en le félicitant chaleureusement pour ces deux podiums. Un revirement que le manager commente ainsi : « au sein de l’équipe, tous ceux qui ont soutenu Alex ont été très, très heureux de voir comment il progresse et comment il franchit intelligemment les étapes d’une année pas facile. La vérité est que nous sommes agréablement surpris. Il évolue plus vite que nous ne l’avions prévu ».

Marc Marquez ne sera sans doute pas là pour apprécier

« Alex travaille et fait les choses pas à pas. Le fait de ne pas être pressé lui permet de ne pas avoir de gros accidents. Peu à peu, avec l’équipe technique, ils trouvent leur configuration pour tirer le meilleur parti de cette moto en roulant », ajoute Emilio Alzamora aux micros de Motogp.com.

L’année dernière, Jorge Lorenzo a subi plusieurs chutes sans jamais s’approcher du podium. En cela, Alex Marquez se montre meilleur. « Sans aucun doute, la Honda est une moto très compétitive. Les titres que Marc a remportés le prouvent, mais la Honda est aussi une moto qui demande un style de pilotage un peu spécial et il faut le comprendre » termine Alzamora.

Rendez-vous à Valence, pour deux échéances, puis à Portimao pour la finale, pour voir jusqu’où pourra aller Alex Marquez dans sa progression. Malheureusement, tout porte à croire que son frère Marc ne sera pas à ses côtés, dans le box, pour vivre l’événement. La rumeur d’une troisième opération au bras est insistante…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team