Ce vendredi 10 septembre 2021, Valentino Rossi a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit Motorland Aragón, au terme de la première journée du Grand Prix MotoGP de Aragón.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote italien qui y a manqué les deux manches en 2020, pour cause de Covid et qui a chuté ce matin.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Valentino Rossi sans la moindre mise en forme.


Valentino Rossi : « Aujourd’hui a été difficile ! Sincèrement, on n’espérait pas grand-chose car cette piste n’est pas fantastique pour la Yamaha sur le papier, mais elle n’est pas non plus fantastique pour moi : C’est l’une des pistes les pires de ma carrière, où j’ai souffert un peu trop ! Quoi qu’il en soit, nous travaillons. Ce matin, nous n’avons pas pris un bon départ car j’ai commis une erreur et j’ai chuté. Nous avons également perdu la dernière partie de la séance mais c’était un peu mieux cet après-midi car nous avons essayé différentes choses. Nous travaillons sur la moto pour essayer d’économiser le pneu arrière qui, ici aussi, à de nombreuses reprises durant les dernières années, est la chose la plus importante. Donc la moto a un peu changé, comparé à mes réglages normaux, mais nous devons essayer d’économiser un peu le pneu. Au final, le chrono n’est pas trop mal car je suis seulement à une seconde de la pole position, mais le problème c’est que tout le monde est là et je suis P18. La position est donc plutôt mauvaise mais nous devons essayer de travailler pour progresser. Normalement, durant le weekend, la piste à Aragón devient meilleure en adhérence avec un peu plus de gomme au sol. Nous devons donc essayer de suivre la piste et de progresser avec elle. »

Pourquoi cette piste est-elle l’une des pires pour vous ?
« Avant tout, vous n’aimez pas les pistes où vous êtes lent ! Cela dépend beaucoup de votre vitesse, de vos résultats, et bien sûr la piste devient facile et naturelle si vous êtes fort : C’est beaucoup mieux ! Il n’y a pas de vraie raison pour expliquer pourquoi vous êtes rapide sur une piste et plus lent sur une autre. C’est difficile de parler de raisons techniques, c’est juste comme ça ! »

Pensez-vous que les températures élevées peuvent jouer en faveur des Yamaha ?
« Selon moi, par rapport à Silverstone, il fait ici beaucoup plus chaud et peut-être que l’on pourra utiliser le pneu arrière dur. Et pour nous, c’est une bonne nouvelle car normalement, avec le dur, je peux maintenir un rythme régulier pendant plus de tours. Quand il fait froid et que l’on utilise des pneus plus tendres, nous souffrons davantage. Donc de ce point de vue, ce n’est pas trop mal. »

Si votre futur enfant vous dit qu’il veut faire pilote de moto, que lui direz-vous ?
« Avant tout, je dois dire que je suis très heureux d’avoir une fille et pas un garçon car à coup sûr elle ne courra pas en MotoGP (rires) ! Avec mon frère, et aussi avec la Riders Academy, j’ai découvert ces mauvaises sensations que vous avez quand vous suivez la compétition moto et quand une partie de votre famille y est impliquée (rires) ! C’est quelque chose à laquelle je n’avais jamais pensé pour ma mère et pour mon père quand j’étais jeune. Mais quand vous êtes de l’autre côté, comme par exemple pour moi avec mon frère, ou avec nos pilotes comme Migno par exemple, c’est difficile (rires) de rester à l’extérieur et de suivre la course. Je suis donc très heureux que ce soit une fille car je n’aurais pas ce genre de problème (rires). »

Avez-vous décidé quelle compétition automobile vous ferez ? DTM ou Endurance ?
« Nous n’avons pas encore décidé mais nous avons beaucoup de bons contacts durant ces mois, et je suis très heureux. Nous essayons d’organiser un bon programme pour l’année prochaine, à un bon niveau. Pour moi, je ne pense pas au DTM et je pense davantage courir en endurance, mais nous n’avons pas encore décidé dans quel championnat car il y en a deux ou trois parmi lesquels choisir. Et nous n’avons pas décidé non plus de la voiture, mais nous avons beaucoup de bons contacts et nous vous le ferons savoir quand nous aurons décidé. »

Seriez-vous heureux de rouler avec Mattia Pasini en European Le Mans ?
« Oui, Paso est rapide ! Il court en LMP3 et il est très fort. Il a déjà fait un podium, donc c’est bien car il a essayé un prototype alors que je roule généralement en GT et n’ai jamais essayé un prototype. J’ai juste essayé une fois une Maserati GT1 mais c’était il y a plus de 15 ans. Donc c’est bien que Paso soit rapide car cela montre qu’un pilote moto peut être fort (rires). »

 

 

Classement FP1/FP2 du Grand Prix d’Aragón MotoGP :

Crédit classement : MotoGP.com




Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team