Aleix Espargaró avait des sentiments contradictoires en franchissant la ligne d’arrivé du Grand Prix d’Aragon au guidon de son Aprilia. Il reconnait ainsi être à la fois en colère et heureux, mais comme il est, dans tous les cas, habité par la conviction du devoir accompli c’est la satisfaction qui domine. Il n’a certes pas pu renouveler le podium historique pour son employeur de Silverstone, mais la manière avec laquelle il a pris cette quatrième place le comble et nourrit une ambition pour la fin du championnat…

Aleix Espargaró a fini quatrième son Grand Prix d’Aragon. Cette fois, il n’a pu être une menace pour le trio de tête, comme cela avait été le cas à Silverstone. Mais il a gardé encore la Ducati officielle de Jack Miller derrière lui. Et surtout, il a roulé à un rythme du début à la fin de l’épreuve qui le rassure totalement sur le potentiel de son Aprilia : « la course a été très bonne. Je suis peut-être plus heureux qu’à Silverstone en termes de performances » dit-il. « C’était une course très, très rapide ici. Les températures de l’asphalte étaient de près de 50 degrés et nous avons roulé en moyenne en 1’48 à chaque tour. C’était l’une des courses les plus exigeantes que je n’aie jamais faites ».

« Mon gars de Michelin m’avait dit d’essayer d’être doux avec le pneu au début et de ne pas pousser trop fort. Mon départ n’était pas si bon et quand j’ai vu que Marc et Pecco poussaient fort, je me suis dit que je devez aussi suivre. J’ai donc changé la cartographie et j’ai commencé à pousser. A chaque fois que je voyais le temps au tour, je me disais : ‘Le pneu va exploser, il ne peut pas tenir le coup », a déclaré le fer de lance d’Aprilia avec le sourire. « J’étais un peu inquiet dans la première moitié de la course ».

« J’ai essayé de bien traiter le pneu. Finalement, je n’ai pas pu suivre Joan parce qu’il avait une meilleure traction que moi, mais j’étais beaucoup plus fort sur les freins. Alors j’ai vraiment effondré le pneu avant, je n’ai pas pu suivre pendant les cinq derniers tours », a admis l’aîné Espargaró. « J’ai vérifié le tableau des stands et j’ai vu que j’avais quatre secondes sur Miller, alors j’ai décidé de prendre les points ».

Au vu de la prestation, Aleix Espargaró s’est convaincu d’une nouvelle ambition au championnat : « nous sommes très proches de la sixième place au classement général. J’ai dit au début de la saison que mon plus grand objectif et rêve pour la saison était bien sûr de monter sur le podium, mais terminer dans le top six du championnat est encore plus important. Nous sommes donc proches de mon objectif », a souligné le pilote d’usine Aprilia, de fait septième classement provisoire.

Aleix Espargaró

Aleix Espargaró a un rêve avec Aprilia

Espargaró en est convaincu : les 3e et 4e places à Silverstone et Aragon ne sont pas des résultats exceptionnels, mais correspondent au niveau de l’Aprilia. « Nous devons continuer à nous battre pour le podium à chaque course. Cela signifie également terminer cinquième ou sixième. Et si vous passez une très mauvaise journée, vous pouvez aussi finir septième, comme on l’a vu avec le leader du championnat du monde ou le week-end dernier avec Pecco. »

« Le plus important, c’est d’être devant tous les week-ends », a affirmé l’Espagnol. « Hormis la quatrième place de la course, j’étais aux avant-postes à chaque séance. Nous avons encore de la marge pour nous améliorer et nous avons également eu quelques problèmes ce matin. Le plus important n’est pas seulement la vitesse, mais la stabilité tout au long de l’année pour que vous n’ayez aucun problème. Gagner et être sur le podium est très important pour moi, mais le plus important est la régularité, car un jour je veux finir dans le top 3 du championnat du monde avec Aprilia ». On n’arrête plus Aleix Espargaró

Aleix Espargaró

MotoGP Aragon J3 : classement

Aragon

Credit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini