L’image est courte mais elle est révélatrice d’un Marc Marquez sincèrement épuisé et réellement toujours convalescent. Avant que la conférence de presse d’arrivée du Grand Prix d’Aragon ne débute, le trio de tête s’est préparé à faire son devoir médiatique en consultant les temps mais cherchant aussi à se désaltérer après 23 tours de combat. Un dernier moment qui n’a rien eu d’anodin pour l’officiel Honda qui est apparu incapable d’ouvrir une simple bouteille d’eau avec son bras droit opéré trois fois…

Marc Marquez a essayé mais il n’a pas réussi. On ne parle ici du fait de contrer l’officiel Ducati Bagnaia pour l’empêcher de filer vers sa première victoire en MotoGP. Le combat avec l’Italien dans les deux derniers tours a été grandiose. Comme le bouquet final d’une joute sans merci sur un rythme de course global qui a épuisé tout le monde. Il n’y a qu’à se référer aux déclaration d’Aleix Espargaró qui a reconnu avoir vécu une des compétitions les plus exigeantes de sa carrière ou se remémorer l’usure physique de Jack Miller ou de Jorge Martin pur s’en convaincre.

Mais revenons à Marc Marquez en conférence de presse. Il n’a visiblement plus de force dans son bras droit blessé à Jerez en 2020 et pour ouvrir une bouteille d’eau, il doit en passer par sa mâchoire… On rappellera ses propos sur la ligne d’arrivée en Aragon : « j’ai tout essayé et j’ai fait de mon mieux », a souligné Márquez, qui n’est ainsi monté sur le podium que pour la deuxième fois cette année après avoir remporté le Sachsenring. « Si vous donnez tout, des erreurs peuvent arriver, vous tombez et les gens se plaignent. Je pense que tout le monde dans le public a apprécié le duel. Bien sûr, je voulais gagner, mais je savais que ce serait très difficile ».

Marc Marquez : la bouteille d’eau a aussi bien résisté que Bagnaia

« Combattre les pilotes Ducati est très difficile car ils freinent très tard et accélèrent très bien. En plus de cela, Pecco a parfaitement roulé, il a effectué un travail incroyable. Tout le monde dans l’équipe et autour de moi m’aide à piloter comme ça. C’était difficile. J’ai fait deux chutes récemment, j’ai chuté trois fois à Silverstone et deux fois en Aragon. J’ai trébuché toute la saison, mais j’essaie. C’est comme ça que je suis fait ». Et le combat se poursuit jusqu’à ouvrir une bouteille d’eau.

Marc Marquez

Image



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team