En ce jeudi 24 juin 2021, Fabio Quartararo a répondu aux questions des journalistes depuis le TT Circuit Assen, en prélude au Grand Prix des Pays-Bas, en compagnie de Johann Zarco, Jack Miller, Miguel Oliveira, Marc Márquez et Valentino Rossi.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français, actuellement leader du championnat avec maintenant 22 points d’avance sur Johann Zarco.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Fabio Quartararo sans la moindre mise en forme, même si la première partie (vouvoiement) est traduite de l’anglais.


 

Fabio, votre troisième place en Allemagne était très importante. Vous avez dit que c’était comme une victoire pour vous sur un circuit où les Yamaha souffrent généralement. Nous arrivons ici à Assen sur un circuit que vous et les Yamaha adorent. Vous devez être très impatient…

Fabio Quartararo : « Oui ! Je suis très excité car il s’agit de l’un de mes circuits préférés. C’est complètement différent du Sachsenring et la moto y fonctionne bien. En 2019, j’ai été très heureux. C’est une piste que j’aime vraiment car elle est très rapide et je pense que nous pouvons très bien faire ici. Nous nous sentons très bien sur la moto, et le Sachsenring était difficile pour nous, et comme je l’ai dit, le podium était le mieux que nous pouvions atteindre dimanche. Donc oui, je suis très heureux de celui-là. »

Après ce Grand Prix, il y a une pause de cinq semaines. Avez-vous besoin de ce break pour recharger les batteries ?

« Honnêtement, j’aime avoir une pause mais cinq semaines, cela semble beaucoup. Mais il est également important d’avoir une pause pour changer un peu d’état d’esprit. Je dis ça maintenant mais je pense que dès la deuxième semaine je serai déjà nerveux pour remonter sur la moto. Mais je pense que c’est quand même nécessaire pour le corps et pour l’esprit. »

Nous venons d’entendre Maverick Viñales qui semble abattu qui a déclaré qu’il allait copier exactement tout ce que vous ferez ce weekend : vos réglages, vos pneus, etc.

« (Embarras) Je pense que chaque pilote est différent. Selon moi, je ne pense pas que c’est la bonne façon de faire. Pour moi, la moto fonctionne très bien. Je suis très content de la moto. Comme je l’ai dit, au Sachsenring cela n’était pas la meilleure piste pour nous, mais nous avons été en mesure d’être rapides. Ici, c’est une piste où il a toujours été rapide et il est le dernier vainqueur en 2019. Je pense donc que même s’il travaille très à sa manière, il peut aller vite, mais s’il veut faire comme nous, pas de problème ! »

Aimeriez-vous voir Valentino Rossi sur une Ducati l’année prochaine ?

« Vale est mon idole depuis que j’ai cinq ou six ans, donc le voir sur la piste, quelle que soit la moto, c’est toujours vraiment bien de l’avoir pour le championnat. Même s’il pilotait dans une autre catégorie, ce serait super de l’avoir dans le paddock, donc pourquoi pas ? »

Ici, comme à Barcelone, le tracé est très fluide. Ou pensez-vous que vous avez appris à être aussi fluide ? Lorsque vous étiez très jeune avec un 50cc ?

« (Soupir) Non, je ne pense pas que Barcelone ou Assen aient vraiment quelque chose à voir avec mon âge. Ce final, quand vous débutez en étant jeune, ce n’est pas là où vous construisez vraiment votre technique, donc je pense qu’il s’agit seulement de deux circuits que j’adore et qui me correspondent très bien. Ici, globalement, et même en Moto3 et en Moto2, j’ai toujours été très rapide dans le secteur trois. Il y a des virages où, quelle que soit la moto que vous avez, vous vous sentez bien. Et sur cette piste, je me suis toujours senti bien et j’espère la même chose pour ce weekend. C’est un de mes circuits favoris et je pense que la moto y fonctionne bien. Donc cela n’a pas vraiment quelque chose à voir avec la technique. »

Durant ces dernières années, le circuit d’Assen a beaucoup investi en refaisant la surface de la piste et en construisant de nouvelles tribunes. D’autres circuits, comme Brno, sont en difficulté. Pensez-vous qu’Assen doit servir d’exemple ?

« Même en 2019, j’ai trouvé que l’asphalte n’était pas mauvais. Je m’en souviens très bien. Ils ont quand même mis un nouvel asphalte et construit des tribunes pour les fans, donc oui, c’est un bel exemple, mais tous les circuits n’ont pas le même budget. Ici, pour moi, c’est l’un des meilleurs circuits et l’un des plus sûrs. Bien sûr, il y a des endroits où cela reste dangereux car c’est une piste très rapide, mais je suis très heureux de ce circuit. Nous verrons demain comment est le nouvel asphalte mais je pense qu’ils ont fait du très bon travail à Assen. »

Question des réseaux sociaux : Y a-t-il un sport en particulier ou un athlète particulier que vous suivrez lors des JO à Tokyo ?

« C’est difficile à dire ! Le 100 m est assurément très bien pour le spectacle, mais pour être honnête, je ne regarde pas vraiment. J’ai entendu qu’il y aurait le skateboard aux JO, si je ne me trompe pas, donc disons que ce sera le plus intéressant. »

 

Crédit photos: MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP