Lors de la conférence d’avant ce Grand Prix des Pays-Bas à Assen, Valentino Rossi a créé une petite sensation en reconnaissant qu’il lui serait « très difficile de courir l’an prochain », mais qu’il y réfléchirait néanmoins en profondeur pendant la pause estivale qui sera prononcée après l’arrivée de ce neuvième rendez-vous de la saison.

Valentino Rossi s’est montré diplomate mais néanmoins explicite. Le voir sur une Ducati sous ses couleurs VR46 est une hypothèse qui est à envisager de très loin. Humblement, le Doctor fait état de ses résultats actuellement modestes pour mieux appuyer le fait qu’il y aurait sans doute un meilleur choix à faire dans ce qui est son projet Aramco VR46. Il faut dire aussi que le Doctor avance sur un terrain sensible puisqu’il est toujours un pilote Yamaha…

Rossi calme les ardeurs du Prince saoudien

Mais un puissant prince saoudien a suggéré qu’il pourrait rouler à côté de son demi-frère Luca Marini dans une équipe qu’il financera. Il fallait donc bien répondre et le sentiment de Vale a été le suivant : « j’y réfléchirai en profondeur pendant la pause, mais ce sera très difficile de courir l’an prochain ». La retraite n’est pas encore exactement annoncée, mais tout de même…

Rossi

Il a aussi ajouté : “nous sommes fiers du projet commencé il y a 10 ans avec la VR46 Riders Academy et qui nous a amené au MotoGP, en passant du Moto3 et du Moto2. Je n’ai pas encore décidé de mon avenir, je réfléchirai mieux pendant la trêve estivale, je dois encore parler à Yamaha. Nous devons viser de meilleurs résultats, mais il sera difficile pour moi d’être sur la bonne voieJe suis vraiment content des propos du prince, il aimerait que je sois sur la bonne voie en 2022 également, mais je pense que c’est très difficile. Le Prince me pousse toujours à courir en 2022, il veut l’essayer avec moi et mon frère, je ne m’attendais pas à ce qu’il le dise en conférence de presse. Il ne s’agit pas de piloter une Ducati, mais je pense que c’est très difficile de piloter pour votre équipe.”

« Lorsqu’il y a ce type de négociations, il y a toujours de nombreux facteurs, du prix de la moto, du support. Au final, Yamaha et Ducati sont restés et nous avons choisi cette dernière. Ma relation avec Yamaha se passe bien, ensemble nous avons vécu les meilleurs jours de ma carrière. Je cours avec Petronas et ils voulaient rester avec Yamaha, donc nous sommes tous heureux. Nous sommes heureux d’avoir choisi Ducati, qui croit en notre projet d’Académie. Les relations avec Dall’Igna et Ciabatti sont excellentes, nous ferons du bon travail ensemble.”



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team