C’est un Jack Miller en costume d’outsider prêt à tirer les marrons du feu qui se présente pour la course du Grand Prix des Pays-Bas de ce dimanche. La pluie n’est pas prévue, comme lors de son succès en 2016, et il reconnait que tant sa Ducati que lui-même ne sont pas à l’aise sur le redoutable tracé d’Assen. Alors il s’agira de tirer le meilleur parti de toutes les opportunités. Voilà ce qu’il a dit ce samedi, avec son style bien à lui, en n’oubliant pas de regretter, une fois encore, des scènes sur la piste qui sont dignes du Moto3…

D’ailleurs, l’Australien évacue tout de suite ce sujet : « j’ai clairement exprimé mon opinion à la Commission de sécurité. Il y a des pilotes qui se retrouvent toujours dans cette situation et, si vous le signalez, ils se défendent en disant que ce n’est pas dangereux. Mais on ne sait jamais quand une autre moto arrivera. C’est du MotoGP, et vous n’êtes pas obligé de faire ça. Lors des essais libres, je suis tombé sur Martin au virage six. L’un des points les plus rapides sur la piste. Ils continuent à le faire et ils ont aussi l’audace de se défendre. À mon avis, c’est un mauvais spectacle. Je ne comprends pas pourquoi ça arrive ». Puis il ajoute : « de toute façon, ils ne vous pénalisent que si vous tombez sous régime des drapeaux jaunes, sinon aucune action n’est entreprise. Je n’ai pas besoin de citer de noms. Ils savent de qui je parle ».

Miller

Miller : “Bagnaia et Zarco avec un bon départ pourraient aller de l’avant et casser le rythme”

Il passe aussi à son cas : « j’essaie de faire de mon mieux. Ma vitesse n’est pas mauvaise mais malheureusement j’ai fini avec un drapeau jaune et je n’ai pas pu faire mon dernier tour en Q2. J’ai perdu une opportunité, mais la course est demain et ce n’est pas la meilleure piste pour moi ». Jack Miller reconnait ses difficultés : « aux virages six et douze, je me bats beaucoup. Ce sont des points sur lesquels il faut être très précis, et c’est ma faiblesse. Je dois travailler dessus. Quant à mon rythme, je ne suis pas trop loin. Ce n’est pas si terrible, et j’arrive toujours à trouver autre chose dans la course ».

Et ce quelque chose pourrait venir de ses collègues de marque… « Quartararo semble assez fort, et Viñales semble également avoir décidé de courir ce week-end. La Yamaha a prouvé qu’elle est vraiment puissante. Cette piste est parfaite pour la M1 mais, cette année, on a déjà vu que les choses pouvaient changer. Bagnaia et Zarco avec un bon départ pourraient aller de l’avant et casser le rythme. Cela pourrait nous donner une chance pour la fin de course ».

Miller

MotoGP Assen J2 : qualifications

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team