Aleix Espargaró fait le bilan de sa première partie de saison 2021 de MotoGP et il est partagé entre deux sentiments. D’une part, il y a la satisfaction de jouir de la meilleure RS-GP qu’Aprilia ait sortie depuis son implication dans la catégorie. L’aîné des deux frères Espargaró a ainsi déjà récolté 61 points en Championnat du monde et occupe la huitième place au général. Mais d’autre part il y a aussi une certaine frustration, car le top 5 n’a pas encore été atteint. Et l’Espagnol explique pourquoi…  

L’officiel Aprilia Aleix Espargaró, et en fait le seul pilote de la marque capable de faire évoluer le projet RS-GP tout en le mettant aux avant-postes en Grand Prix, a quitté Assen pour des vacances bien méritées avec le noble sentiment du devoir accompli, mais aussi avec un goût d’inachevé dans la bouche. Huitième, après une âpre bataille avec Bagnaia, et surtout, sur la fin, avec un Marc Marquez remonté de la 20e place, il n’a rien à se reprocher. Cependant, il se lasse de toujours faire le même constat à l’arrivée : « dans les courses, nous faisons toujours la navette entre les places 6 à 8. Nous n’avons pas pu avancer plus loin, nous nous heurtons à un mur ».

Et l’Espagnol sait ce qu’il lui faudrait pour le franchir. Il a eu tout le temps d’étudier ce qu’il manque à sa moto en bataillant avec la Ducati de Bagnaia, puis contre la Honda de Marc Marquez…« Je suis content du rythme de la course. Mais il y a aussi une certaine frustration. Je me sens prêt pour un podium. Je peux dépasser en course, mais mon moteur est limité. J’étais beaucoup plus fort que Bagnaia. Mais ensuite, j’étais surtout coincé derrière lui. Au milieu de la course et à la fin, je me suis retrouvé coincé derrière certains pilotes. »

Aleix Espargaró

Aleix Espargaró : “j’ai fait mon meilleur tour quand j’étais seul”

Aleix Espargaró explique : « j’ai fait mon meilleur tour quand j’étais seul. Quand j’étais derrière Bagnaia, je ne pouvais tout simplement pas le dépasser ». Au passage, c’est une remarque souvent entendue lorsqu’un pilote veut dépasser une Ducati… Mais pour Aleix, il y a eu aussi une Honda : « je sais que Marc Marquez est costaud en duel. Marc et moi étions plus forts que Pecco. Quand Marc tire la moto dans la ligne droite, il est comme une fusée. Je lui ai donné quatre ou cinq tours pour dépasser Bagnaia. Dans le dernier tour, j’ai tout donné pour le rattraper et j’ai réalisé mon meilleur tour ».

Mais en vue de l’arrivée, à la chicane, c’est l’officiel Honda qui s’est imposé à son homologue chez Aprilia qui va maintenant prendre des vacances bien méritées : « nous sommes satisfaits. Nous sommes à la 8e place du championnat avec 61 points. On vient de loin, il faut en profiter aussi. Mais nous devons améliorer le côté moteur. Pendant les vacances, je ferai deux ou trois courses de moto. Ensuite, je vais me détendre un peu et passer du temps avec ma famille. C’est le meilleur moyen de se détendre. J’espère que nous aurons toujours des mises à jour, car nous sommes très proches du sommet ». Aleix Espargaró retrouvera son équipe le 6 août sur le Red Bull Ring. Entre-temps, peut-être aura-t-il appris le nom de son future équipier en 2022. Entre Dovizioso, Viñales ou toujours Savadori, on peut s’attendre à tout, et d’autant plus que la liste n’est pas exhaustive…

Aleix Espargaró : « Nous roulons contre un mur »

MotoGP Assen J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini