S’il est un pilote qui est heureux de voir la trêve estivale prononcée, c’est bien Marc Marquez. Depuis son retour à la compétition au Grand Prix du Portugal, après neuf mois d’absence, chaque meeting a été un défi physique et moral, au guidon d’une Honda qui en découragerait plus d’un en pleine forme. La victoire dans son fief du Sachsenring a été un bonheur, mais cette septième place à Assen avait de quoi rendre tout autant extatique l’octuple Champion du Monde. Et voici pourquoi…

Marc Marquez est pari 20e de ce Grand Prix des Pays-Bas et il a passé l’arrivée à la septième place. Une belle prestation au guidon d’une Honda qui l’avait envoyé dans le décor lors d’une FP2 qui a pesé sur sa confiance en la RC213V. Un doute avoué qui a aussi alerté Honda. A partir là, une mobilisation générale a permis de renverser une tendance dangereuse… « Ce n’était pas un week-end facile avec la violente chute de vendredi. En termes de condition physique, c’était particulièrement difficile », a déclaré Marc Márquez après la course de dimanche. « Quand je suis revenu aux stands, j’ai d’abord remercié l’équipe et tous les ingénieurs du HRC. Parce que vendredi, j’étais assez contrarié par ce qui s’était passé ».

Et ce qui s’était passé touchait l’électronique. La réaction du plus grand constructeur de motos au monde a satisfait le vainqueur à 57 reprises en MotoGP : « du jour au lendemain, ils ont fait du très bon travail et modifié quelques paramètres du côté de l’électronique. C’est essentiel sur le plan mental et ça permet de regagner la confiance. Cette réponse rapide a été d’une grande aide. La moto fonctionnait aussi mieux, je me sentais plus en sécurité ».

Il précise au sujet de cet épisode : « il n’y avait pas que l’équipe de course ici sur la piste, il y avait aussi une vidéoconférence avec les ingénieurs en électronique au Japon et ceux de l’équipe d’essais », a révélé l’octuple champion du monde. Les ajustements l’ont fait se sentir plus à l’aise. « Avec le pneu usé en particulier, j’ai commencé à très bien piloter. J’ai bien fait dans la première moitié de la course, mais je ne me sentais pas très bien. Dans la seconde, j’ai amélioré ma sortie de virage. C’est grâce à ce changement dans l’électronique ».

Marc Marquez : “j’avais dit à l’équipe que, peut-être, ma course ne durerait qu’un tour”

« Ce n’était pas facile de partir d’une des dernières lignes de la grille. Mais au début, j’ai poussé et utilisé beaucoup d’énergie. J’ai ensuite été impressionné par ma performance tout au long de la course, et j’en suis fier » avoue l’officiel Honda. « Parce que c’était la première course sur une piste avec beaucoup de virages à droite que j’ai pu terminer plus ou moins bien. Bien sûr j’avais mal aux bras, bien sûr je faisais plus d’efforts, mais ce tracé demande aussi beaucoup au corps. Les performances de la moto auraient permis de monter sur le podium. Cela me rend également heureux », a ajouté Marc Márquez avec satisfaction.

Il termine avec cet aveu : « sur la grille de départ, j’avais dit à Alberto Puig et à l’équipe que, peut-être, ma course ne durerait qu’un tour. J’en avais besoin, c’est notre marque de fabrique ». Marc Marquez a maintenant tout le mois de juillet devant lui pour se reposer, se renforcer et revenir encore un peu plus solide à la rentrée en août, du côté de l’Autriche…

Marc Marquez

MotoGP Assen J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team