Marc Marquez s’élancera de très loin dans ce Grand Prix des Pays-Bas à Assen. Seulement 20e, après s’être pris les pieds dans le tapis de sa stratégie lors de la Q1, l’officiel Honda a reconnu dans sa conférence de presse qu’il n’était pas non plus au sommet de sa forme. Il se ressent de sa grosse chute du vendredi provoquée par un dysfonctionnement électronique. Il est même allé à l’hôpital vendredi soir, avec de réelles inquiétudes au sujet de sa cheville droite…

Les plans de Marc Marquez ont été contrariés lors d’une Q1 qui aurait pu tout aussi bien faire de Johann Zarco le dindon de la farce. Mais il n’en a pas été ainsi et avec un Iker Lecuona qui tentait de jouer seul une partition qui n’a pas été si mauvaise, l‘officiel Honda est tombé dans le piège qu’il tendait pourtant. Il a même chuté tout court et devra s’élancer lointain 20e sur la grille de départ batave.

Cela étant dit, ce n’est pas cette neuvième chute en sept courses qui l’a contrarié : « le crash d’aujourd’hui était normal, c’est une qualification et force un peu plus au freinage, j’ai compris le crash. J’étais en colère contre moi-même ». En revanche le gros volume pris la veille a eu ses conséquences : « la chute d’hier m’a affecté physiquement et mentalement le matin, mais l’après-midi mon humeur a changé et j’ai pu bien faire ».

Marc Marquez

Marc Marquez : “il n’est pas clair s’il y a une petite fissure, mais au moins il n’y a pas de fractures”

Certes, mais la soirée du vendredi n’a pas été de tout repos : « vers 19h00, j’ai décidé de faire un scanner de ma cheville droite car ça faisait de plus en plus mal et je ne comprenais pas ce qui se passait » raconte le vainqueur du Grand Prix d’Allemagne dimanche dernier. « J’ai senti qu’il n’y avait rien de grave car, au début, je ne me plaignais pas beaucoup, mais il devenait de plus en plus difficile de marcher. A un moment, j’ai pensé que je ne pouvais pas piloter aujourd’hui. Nous avons fait des contrôles et ils ont vu que c’était très enflé, qu’il y avait une accumulation de sang dans l’articulation de la cheville. C’est le côté droit et il est difficile dans les virages à droite de jouer avec le frein arrière et de bien soutenir le pied ».

« Ce matin, je suis sorti et je pensais que je ne pouvais pas, mais ça s’est réchauffé et ça s’est amélioré » ajoute Marc Marquez. « En travaillant toute la journée en mettant de la glace, ça s’est amélioré, je pense que dimanche ce sera beaucoup mieux car aujourd’hui j’ai ressenti l’évolution. Même ainsi, demain, nous ne pouvons pas nous attendre à une très bonne course, car nous sommes partis de loin ». Puis il termine avec cette information : « avec l’inflammation, il n’est pas clair s’il y a une petite fissure, mais au moins il n’y a pas de fractures ». Il est grand temps que la trêve estivale arrive…

Marc Marquez

MotoGP Assen J2 : qualifications

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team