Ce jeudi 30 septembre 2021, Fabio Quartararo a répondu aux questions des journalistes depuis le Circuit of the Americas, en prélude au Grand Prix des Amériques à Austin, Texas.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français, qui mène toujours le championnat avec 48 points d’avance sur Francesco Bagnaia.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Fabio Quartararo sans la moindre mise en forme, même si cela est partiellement traduit (vouvoiement en anglais, tutoiement en français).


 

Fabio, vous sortez d’une très belle course à Misano et vous avez remporté votre premier podium en championnat du monde ici à Austin en 2015. Nous sommes sûrs que vous signeriez pour un nouveau podium ce weekend…

Fabio Quartararo : « Oui, je suis très heureux d’être de retour ici. C’est un circuit que j’aime beaucoup et il y a deux ans, pour ma première saison en MotoGP, c’était plutôt bien. Depuis cette époque, je pense que j’ai acquis beaucoup d’expérience et que ça se passera encore beaucoup mieux. Oui, c’est une piste que j’aime bien et je pense que je peux y avoir un bel objectif. Bien sûr, la ligne droite de derrière sera quelque chose de difficile pour nous mais le premier et le dernier secteur seront importants pour rattraper cela. »

À Misano, vous n’avez pas beaucoup semblé penser au championnat. Est-ce que ce sera la même chose ici, et si oui à quel point est-ce difficile de ne pas y penser ?

« Honnêtement, à Misano, je me suis fait quelque chaleurs quand j’étais derrière Jack (Miller), mais dès que j’ai doublé j’ai vu Pecco devant et je me suis dit que je devais essayer. Deuxième était OK pour le championnat, et au final c’est la position où j’ai terminé à Misano, mais c’est la course dans laquelle je me suis le plus amusé cette année. C’est dommage que je n’ai pas pu terminer à cette (première) place à la fin, mais la course a été très rapide. J’en veux plus des comme ça ! Bien sûr, si je vois que je suis dans une situation délicate je ne forcerais pas au-delà de mes limites, mais si je peux faire quelque chose comme à Misano ou un peu mieux, je le ferais. »

Que pensez-vous des propos de Michel Fabrizio attaquant Marc Márquez suite au décès de Dean Berta Viñales ?

« Je ne les ai pas lus mais Pecco m’a expliqué. Je pense que, comme il (Marc Márquez) a dit, parfois des personnes veulent juste parler et c’est une perte de temps de lire ce que ce genre de personnes disent. Tout le monde le regarde (Marc Márquez) car c’est le favori et il a été le meilleur lors des 10 dernières années. Donc bien sûr, tout le monde veut être comme lui, et je pense que c’est normal. Je ne connais pas vraiment l’histoire mais je pense que c’est une perte de temps. »

Quelle est l’influence d’être droitier ou gaucher dans les virages à droite et à gauche ?

« Je pense cela dépends beaucoup du pilote. Je me sens mieux à droite. Je ne sais pas pourquoi mais je pense que c’est simplement une chose naturelle dans mon pilotage. Je pense que c’est quelque chose qui ne s’explique pas vraiment et que c’est simplement une préférence de chaque pilote. »

Maverick Viñales a choisi de ne pas rouler après le drame survenu à Jerez. Recevez-vous un soutien suffisant de la part du championnat quand survient une telle tragédie ?

« C’est une situation difficile pour tout le monde. Malheureusement, nous avons connu ça au Mugello et c’était très dur. Bien sûr, à Jerez cela a été très dur pour tout le monde mais encore davantage pour Maverick car il faisait partie de sa propre famille. Concernant ce sujet, je ne tiens pas a beaucoup parler car je ne veux pas me mettre dans une situation d’un côté ou de l’autre. Je ne dirai rien à ce sujet. »

Aimeriez-vous être davantage impliqué dans le processus FIM/Dorna visant à essayer d’améliorer la sécurité sur les circuits ?

« Sur chaque circuit, il y a la commission de sécurité, et honnêtement je pense qu’ils font le meilleur travail qu’ils peuvent. Comme Marc l’a dit avant, je pense qu’il y aura toujours des risques dans les compétitions moto. L’évolution est déjà à chaque fois meilleure, mais pour le moment je n’ai pas d’idées pour faire encore beaucoup mieux. Je pense qu’ils travaillent déjà très bien. »

Pensez-vous qu’il faudrait diminuer le nombre d’avertissements concernant les dépassements des limites de la piste ?

« Je pense que c’est plutôt bien. Il y a quelques pistes, et Misano en fait partie, où il est vraiment facile de dépasser les limites de la piste, mais je pense que c’est une chose correcte : Vous avez trois possibilités puis un avertissement, donc dans ce domaine je pense que c’est plutôt OK. »

 

Crédit photos : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP

[wpdevart_facebook_comment]