Joan Mir, le Champion du Monde en titre à la couronne vacillante, n’a pas été à contre-courant d’une première journée du Grand Prix d’Austin faite de conférences de presse. Pourquoi ? Parce qu’il a abordé deux thèmes qui ont alimenté les conversations et qui sont la tragédie vécue par la famille Viñales depuis maintenant une semaine et, aussi, une météo qui saura donner le ton dès que les tours de piste commenceront…

Débutons par ce qui est le moins grave, mais qui aura bel et bien son importance ce week-end : la météo. Des conditions qui ont souhaité la bienvenue à Joan Mir qui se souvient : « après huit heures d’avion de Barcelone à New York, nous avons pris le vol suivant pour Austin, mais nous avons fait une escale à Dallas, en raison des conditions météorologiques. Nous y sommes restés trois heures, à 3 heures du matin. Je dois dire que c’est plus facile d’aller à Jerez », a commenté Mir qui s’est tout de suite repris : « mais c’est toujours agréable d’être ici. Je pense que nous avons de bonnes chances et un podium ici à Austin ou une victoire en Amérique est quelque chose que j’aimerais réaliser ».

Une ambition légitime au vu du fait que le dernier vainqueur MotoGP en date sur ce tracé texan n’est autre que son équipier Alex Rins en 2019 : « la moto a du potentiel et je suis en forme. Donc je pense que nous pouvons bien faire ici », a-t-il admis, prudemment optimiste. « C’est toujours un Grand Prix spécial et après un certain temps en Europe, c’est le premier Grand Prix à l’étranger ». Puis il révèle : « nous avons aussi préparé quelque chose de spécial. C’est un casque spécial, mais je ne sais pas exactement ce qu’ils m’ont préparé. J’ai hâte de le voir ».

Certes, mais côté GSX-RR, les évolutions 2022 entrevues lors des tests de Misano seront-elles au programme ? « Lors des tests, nous avons fait quelques progrès, notamment en termes de réglages et du correcteur d’assiette. Nous étions alors plus forts dans ces conditions que lors des trois jours écoulé de compétition. Nous continuerons probablement une partie du travail ce week-end ».

Champion du Monde MotoGP Joan Mir (24)

Joan Mir : “quand quelque chose comme ça se produit, nous sommes tous solidaires”

Qui dit Austin, dit aussi sécurité et à l’aune des derniers événements vécus depuis le paddock du SuperSport300 à Jerez le week-end dernier, le sujet est encore plus sensible : « je dois faire un tour pour analyser le travail effectué pour réduire les trous dans l’asphalte » a commencé Joan Mir, avant de parler du forfait de Maverick Viñales pour les tristes raisons que l’on sait : « quand une tragédie comme celle-ci se produit, je vois que tout le monde ressent vraiment cette perte. Quand quelque chose comme ça se produit, nous sommes tous solidaires, ce qui est bien. Parce que c’est quelque chose qui peut arriver à n’importe lequel d’entre nous… »

« C’est une situation très difficile », a soupiré le Majorquin de 24 ans. « Je comprends parfaitement que Maverick ne se sente pas assez bien pour venir ici. La décision d’Aprilia est également très bonne, je pense que les pilotes apprécient ces choses. Et j’espère que quelque chose comme ça ne se reproduira plus ».

Mir_Bike_Misano Test_2021



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar