Ce dimanche 15 août 2021, Johann Zarco a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Red Bull Ring, au terme du Grand Prix d’Autriche dans lequel il a chuté au 18e des 28 tours.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français qui concède du coup deux places au championnat.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Johann Zarco sans la moindre mise en forme, même si cela est partiellement traduit (vouvoiement en anglais, tutoiement en français).


Johann Zarco : « Bonjour à tous ! Une course triste pour moi ! Une chute au même endroit que durant le warm up, ce qui veut dire que le virage #9 n’était aujourd’hui pas pour moi. Je m’attendais à me sentir bien mieux pendant la course car, vraiment, la construction du weekend avait été bien meilleure que la semaine dernière et les choses étaient encore davantage sous contrôle, mais il semble que les petits changements de conditions pendant la course ont rendu la situation difficile pour moi. Le rythme n’était pas très élevé, mais même comme ça, le feeling sur la moto n’était pas bon et je n’ai pas vraiment pu trouver le bon feeling que j’avais samedi après-midi. J’ai quand même essayé de rester avec les autres mais j’ai chuté car je ne voulais pas trop ralentir. Je voulais trouver des solutions, même à ce moment de la course. Je dirais que j’ai commis une erreur qui n’est pas vraiment une erreur, en essayant de trouver un meilleur feeling au moment où ce n’était pas possible. Et même quelques tours plus tard, quand il a commencé à pleuvoir, il y avait quelque chose à jouer et j’ai raté cette occasion. Je suis donc très triste de ce qui s’est passé, mais clairement je l’accepte car je sais que je dois passer par ça si je veux faire un step. Je dirais que la moyenne de mon pilotage est suffisante pour être un bon pilote, mais pour faire le step que je veux faire maintenant, je dois faire le pas en avant que j’ai fait durant le weekend mais que je n’ai pas pu vraiment concrétiser durant la course. Je dois donc attendre un peu plus pour voir si Silverstone me l’apportera. »

Êtes-vous en colère contre vous-même ?
« Je ne suis pas en colère contre moi-même ! Seulement encore triste, avec une sorte de peine intérieure avoir perdu la course : Ce n’est pas la guerre mais j’ai perdu une bataille. »

En regardant les datas de Jorge Martin, dans quel domaine pouvez-vous progresser ?
« Il semble que le circuit est peut-être particulier : Nous pouvons bien utiliser notre puissance là où nous devons l’utiliser mais nous devons aussi être très forts dans la dernière partie du freinage, j’ai beaucoup amélioré mes points de freinage durant le week-end, et j’ai été rapide et je pense que j’ai été beaucoup plus compétitif durant la course. Mais on dirait que dans la dernière zone, durant les derniers 50 mètres, je dois être un peu plus précis faute de pouvoir vraiment bien gérer. Je parle d’un point de vue très technique. Mais à ce moment de la course, les pneus ne m’ont également pas donné le bon feeling : Pas à cause des pneus mais je sais que je suis un pilote sensible sur une moto peut-être sensible, et cela a atteint un point faible aujourd’hui. Concernant simplement le rythme, il était possible d’aller plus vite, mais je n’ai pas pu et j’ai même chuté. »

À quel point pensez-vous en fonction du championnat et quelle est la conséquence de la course d’aujourd’hui ?
« C’est une bonne leçon, une fois de plus. Je prends vraiment de plus en plus de plaisir, course après course. Je n’y pense pas trop. Je ne sais pas. J’essaie d’y penser en course pour être intelligent et faire de bonnes choses au bon moment. Peut-être qu’inconsciemment, après la reprise après la pause estivale, j’avais cela un peu trop à l’esprit, ou pas. Je ne sais pas. C’est une leçon de plus qui me pousse à faire le step pour afin d’être plus rapide, et comme ça le championnat sera peut-être encore mieux. Peut-être qu’en passant ce step je chuterai, ou peut-être que c’est maintenant, car les autres se battent vraiment bien et sont très rapides. Moi aussi, mais il semble qu’à ce moment de la course je n’ai pas pu me battre avec ces conditions qui ont un peu changé. C’est pourquoi c’est une bonne leçon pour quasiment oublier le championnat et toujours être malin durant les courses. Je ne veux pas dire que j’ai été stupide aujourd’hui, mais nous étions à la limite et cela peut arriver. Je l’accepte avec un sentiment un peu plus léger que d’habitude. »

As-tu remarqué quelque chose de différent sur les Ducati de Bagnaia et Martin ?
« Non ! Non, non. Pas vu de différence. Entre Martin et moi, ce sont des styles vraiment différents. Lui aussi était vraiment limite avec l’avant mais a su mieux le gérer, et moi j’ai chuté. Donc on en a déjà un peu parlé, je l’ai félicité et je l’ai pris dans les bras. Pour Pecco, j’ai moins été derrière lui : J’ai plus été derrière Martin. Je ne sais pas où était Jack mais les trois Ducati étaient là pour jouer devant. »

La fin de course et l’arrivée de la pluie rendent-elles un peu plus amère ta chute ?
« Purement pour le championnat, je perds moins de points vis-à-vis de Fabio que si c’était resté sec. Donc le goût amer de “mince, il y avait peut-être encore plus un truc à jouer” est vite estompé par le non-podium de Fabio. »

As-tu l’impression que c’est un tournant au championnat ?
« Je ne sais pas mais c’est pour ça qu’il ne faut pas que j’y pense. Parce que l’étape que je veux passer depuis un moment, elle est plus dure à faire que prévu. Il faut savoir changer son naturel. Je l’ai déjà fait, entre 2019 et 2020, et entre 2020 et 2021 j’étais déjà beaucoup plus performant. Mais pour faire encore mieux, il faut trouver autre chose et vouloir grandir sans savoir si vraiment ça sera possible. La question est donc là, et la chute d’aujourd’hui peut peut-être donner un relâchement vis-à-vis de ce championnat, sans se demander si c’est un tournant ou pas. Il faut foncer ! »

Tu n’as pas roulé sur la Ducati à Silverstone. À quoi t’attends-tu ?
« La moto, je l’aime bien quand tout se passe bien, et la piste je l’aime bien aussi. Je sais déjà le choix de pneus qu’on aura, et c’est des bons choix de pneus, surtout sur l’avant. Et la piste est grande, et ça me plaît les grandes pistes quand même ! Donc l’expérience fait que normalement je peux m’adapter très vite. Donc voilà, s’adapter très vite, et une fois bien adapté, il faut réussir à se libérer pour être vraiment très fort. Donc ça va faire du bien de retrouver Silverstone. Sur course sèche, ça envoie vraiment fort, et s’il pleut, comme d’hab, il faut réussir à contrôler. »

 

Classement MotoGP Autriche Course : 

Autriche

Crédit classement : MotoGP.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing