Lorsque Miguel Oliveira a prématurément éteint le moteur de sa KTM RC16 au 15e tour du Grand Prix de Styrie, tout le monde a pensé que le pilote portugais payait là les conséquences de sa violente chute survenue le vendredi en FP1 au dangereux virage #3. Il n’en était rien.

Le box de la moto numéro 88 rapidement refermé a engendré un mystère que l’explication officielle du jeune marié n’a pas vraiment dissipé lors de son débriefing auquel nous avons assisté

La raison de votre abandon est-elle liée au physique ?
Miguel Oliveira : « Non pas du tout, j’ai dû me retirer à cause du pneu avant. J’avais de fortes vibrations et il y avait un risque non négligeable que je chute. »

Mais si le pilote de Mattighofen sait visiblement garder son sang-froid et préserver les intérêts médiatiques de chacun, la réaction ne fut visiblement pas la même dans le box #32 du Red Bull Ring alloué pour l’occasion au Red Bull KTM Factory Racing…

Un des mécaniciens, considérant sans doute qu’il s’agissait là de la goutte d’eau de trop dans les tensions qui ont opposé Michelin et KTM depuis le retrait, en début de saison, du pneu avant S qui convenait à merveille aux machines autrichiennes l’année dernière, un mécanicien, donc, a immortalisé dans son téléphone la cause de l’abandon avant de la diffuser sur les réseaux sociaux.

Évidemment, même si c’est loin d’être la première fois que nous observons un tel phénomène, et ce toutes marques de pneumatiques confondues, cela reste pour le moins spectaculaire !

On comprend donc parfaitement l’abandon de Miguel Oliveira et on imagine bien l’embarras de Michelin qui n’avait pas besoin de cela, en particulier sur une KTM…
Le pneu avant en question va évidemment être analysé en profondeur par les techniciens de Clermont-Ferrand pour savoir s’il s’agit d’un défaut de fabrication unique ou si d’autres pneus avant de ce type (dur, asymétrique) pourraient être impactés.

Brad Binder, Álex Rins, Dani Pedrosa, Iker Lecuona, Danilo Petrucci et Aleix Espargaró en étaient équipés pendant le Grand Prix de Styrie et n’ont connu aucun problème de ce genre, mais on connaît la prudence et le souci de sécurité du manufacturier français, sans doute renforcée par les déclarations de certains pilotes incriminant l’inconstance de pneus de même type utilisés lors des deux départs, dont Marc Márquez, Brad Binder, Francesco Bagnaia et Luca Marini.

Selon nos informations, Michelin pourrait donc exceptionnellement modifier son allocation pour le Grand Prix d’Autriche en en retirant le pneumatique avant dur considéré et en le remplaçant par un autre type de pneu dur qui, de toute façon, devrait mieux convenir aux motos autrichiennes. Comme quoi à quelque chose malheur est bon !



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP