Comme chaque année à mi-saison, les représentants des six constructeurs impliqués en MotoGP sont invités à une conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes.

A Barcelone, Honda avec Takeo Yokoyama (HRC Technical Manager), Suzuki avec Ken Kawauchi (Team Suzuki Ecstar) et Aprilia avec Paolo Bonora (Aprilia Racing) se sont ainsi exprimés, alors que Yamaha, Ducati et KTM le feront au Mans.

Aujourd’hui, nous reportons les propos de Takeo Yokoyama (HRC Technical Manager), qui s’est plié à l’exercice.


Après une magnifique année 2019, en particulier avec Marc Márquez, celle-ci semble être l’une des plus difficiles pour Honda. Comment l’analysez-vous ?

Takeo Yokoyama : « Bien sûr, vous avez un groupe de pilotes blessés, c’est très difficile dans tous les domaines. Mais nous avons encore de bons pilotes : Álex est un rookie mais il progresse et il nous apporte de très bon retours, et Cal, même blessé, essaie beaucoup et nous apporte également de bons retours. Quant à Takaaki Nakagami, tout le monde a pu voir qu’il progressait beaucoup et se battait pour une bonne position au championnat. Donc même sans Marc, c’est vrai que c’est plus difficile, mais nous avons quand même de bons retours, nous essayons au maximum et nous sommes dans la bonne direction. »

Qu’avez-vous principalement essayé lors du test entre les deux courses à Misano ? Et ce test était-il positif ?

« Ce test était vraiment très positif pour nous. Comme vous pouvez le voir, si nous comparons les résultats de Misano 1 avec ceux de Misano 2, nous avons progressé, et cela est dû au test qui a eu lieu entre les deux. Le domaine sur lequel nous travaillons ? Actuellement, nous travaillons un peu sur tout. L’année prochaine, nous ne pouvons pas modifier le moteur mais nous travaillons beaucoup du côté du châssis en essayant de comprendre comment utiliser les pneus Michelin, en particulier l’arrière qui a changé de mode de construction entre l’année dernière et cette année. Mais nous travaillons beaucoup dans tous les domaines. »

Quelle est la part de responsabilité des performances entre le pilote, le team et la moto ?

« Selon moi, pour Honda, je dirais que le ratio entre le pilote, le team et la moto, est partagé de façon égale, car rien ne doit vous manquer. Cette année, c’est vrai que Marc Márquez nous manque, car c’est un solide champion, mais nous avons toujours des éléments importants qui nous permettent de nous battre pour quelque chose de bien. »

Même s’il était absent, Cal Crutchlow a dit qu’il avait suivi de près les progrès que vous aviez faits. Pouvez-vous nous dire dans quels domaines vous avez travaillé pour rendre la moto plus conviviale ?

« Je pense que là où nous avons le plus travaillé, c’est sur comment utiliser le plus grand potentiel de la nouvelle construction du pneu arrière. Pour parler franchement, je ne pense pas que nous utilisions encore le maximum car il y a des domaines où nous devons beaucoup modifier la moto, à cause de la philosophie traditionnelle de Honda. Vous savez, nous devons essayer beaucoup de choses. Actuellement, beaucoup plus que ce à quoi nous nous attendions quand ils ont décidé de changer le pneu. Donc nous essayons beaucoup de choses. »

Votre moto semble maintenant plus utiliser des trajectoires en U que des trajectoires en V, peut-être pour moins déformer le pneu. Êtes-vous d’accord avec cela ?

« Je ne suis pas forcément d’accord avec ce commentaire, mais la façon d’utiliser (le pneu), incluant les trajectoires, doit peut-être être modifiée, oui. »

Vous ne pourrez pas modifier le moteur l’année prochaine. Cela sera-t-il un avantage pour Honda, en vous permettant de travailler davantage sur le châssis ?

« Bien sûr, si nous avions la liberté de continuer à développer le moteur, ce serait une liberté supplémentaire, pas seulement en ce qui concerne la puissance, mais aussi la tenue de route, la convivialité et tout le reste. Donc quand le développement moteur est gelé, c’est plus compliqué ! Il est plus difficile de résoudre les problèmes, si nous en rencontrons sur la moto, comme nous en avons. Mais si quelqu’un me demande s’il s’agit d’un handicap ou d’un avantage pour Honda, je ne peux pas vraiment juger. La réalité est que nous ne pouvons pas modifier le moteur. OK. Mais il reste beaucoup de choses à côté pour améliorer la performance. »

Crédit photo : MotoGP.com



Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team