Ducati a donc annoncé qu’il différait encore d’une semaine l’annonce de ses pilotes en vue de 2021. On en connaît néanmoins les noms et, parmi eux, il y a un Bagnaia et un Zarco en concurrence pour rejoindre le team usine en lieu et place de Dovizioso. Une place qui devrait revenir au premier cité, jeune et Italien. Mais ce dernier sait aussi qu’il ne peut pas se réjouir de ce ballotage favorable en accusant, au terme d’un vendredi en Catalogne, 1s5 de retard sur le Français équipé seulement de la GP19…

Au moment de faire le bilan de la première journée du Grand Prix de Barcelone, Pecco Bagnaia essayait de masquer une prestation décevante en utilisant un semblant d’humour : « bien sûr, si Zarco gagnait ici, il aurait fait plus que moi et peut-être qu’il pourrait prendre la Ducati d’usine. Peut-être qu’il pourrait changer quelque chose. Peut-être », commente-t-il en souriant, révélant quand même comme un doute. Il faut dire que pointer 20ème avec la GP20 à 1s5 de celui dont il parle et qui se contente d’une GP19 mise néanmoins à la seconde place, ça fait désordre…

Le pensionnaire de l’académie VR46 explique ce départ raté en Catalogne : « ce matin avec le médium, je ne pouvais pas tourner, alors nous avons essayé avec le soft comme Dovizioso. Ça ne s’est pas bien passé pour moi, au moins un peu mieux pour lui. Nous étions tous les deux en difficulté. Aujourd’hui, cependant, dans l’après-midi j’ai fait mon meilleur temps avec le medium. Je ne sais pas comment ça s’est passé pour Dovizioso mais je pense que ça s’est mal passé pour nous deux. Je pense que Ducati est en difficulté ici, sauf pour Zarco qui est deuxième ».

« Je m’attendais à un départ différent » avoue l’équipier de Miller, pas vraiment mieux loti. « Je suis assez déçu, la semaine dernière j’étais 11e vendredi, mais je travaillais sur le rythme. Aujourd’hui, je suis 20e et le rythme n’est pas bon non plus. Donc ce n’est pas bon. J’ai beaucoup de mal, j’ai peu confiance. J’ai l’impression d’avoir moins d’adhérence. Il y a des virages qui me rappellent presque le Ranch dans la façon dont je dois les gérer. Avec 10% d’essence, la moto glisse déjà. Il semble que, pour le moment, les pneus ne chauffent pas ».

« Je ne suis pas compétitif pour le moment »

« Demain, j’essaierai de faire quelque chose de plus moi-même parce que si nous commençons à changer la configuration maintenant, nous risquons de nous perdre. Je serai plus rapide demain, j’en suis sûr. Aujourd’hui a été un jour spécial, nous avons cherché une solution que nous n’avons pas trouvée et certainement demain avec moins de vent je me trouverai mieux » analyse Bagnaia.

Justement, ce vent… « On souffre du vent, demain ce vent ne sera pas au rendez-vous et ce sera un pas en avant. Aujourd’hui on a vraiment eu très peu d’adhérence, au freinage on était en difficulté. A mon avis, les Ducati se relèveront demain, mais aujourd’hui on a vraiment souffert à tous points de vue. L’adhérence de l’asphalte va augmenter au cours du week-end. Je me suis vraiment retrouvé incapable de faire quoi que ce soit sur la moto, alors qu’à Misano je faisais tout ce que je voulais sur la selle. Je ne me sentais pas bien sûr avec l’avant. Je ne suis pas compétitif pour le moment ».

« Les pneus que Michelin a apportés ici sont adaptés à des températures légèrement plus élevées. Je travaille dessus, mais pour le moment nous n’avons pas encore de solution. C’est certainement l’un des jours les plus difficiles depuis le début de la saison ».

Il conclut : « je ne sais pas pourquoi les choses changent si vite. Je ne sais pas si cela dépend des pneus ou autre chose, mais je suis parti en difficulté ici. Nous avons compris quelque chose aujourd’hui, donc je suis sûr qu’avec une meilleure adhérence que demain, nous pouvons progresser ». Ou alors, le cas Zarco ne fera plus rire…

MotoGP Barcelone J1 : classement



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac