Ce vendredi à Barcelone aura été le dernier jour de Valentino Rossi comme titulaire du team officiel Yamaha. Pourquoi ? Parce que demain, samedi, il sera celui qui portera l’étiquette de futur-ex. Son avenir, déjà largement connu, sera définitivement scellé par une annonce officielle aux couleurs de Petronas. Pour embellir cette future journée, il aimerait entendre que son frère Luca Marini puisse le rejoindre en MotoGP. Mais ce n’est pas gagné. Comme rien n’est acquis non plus dans ce Grand Prix de Barcelone pour le Doctor, tout juste provisoirement qualifié en Q2…

Valentino Rossi est heureux d’annoncer que l’épilogue au sujet de son avenir se jouera ce samedi : « demain, il y aura l’annonce du déménagement vers Petronas. Je suis content d’y aller car techniquement ils sont très bons » commente le Doctor qui ajoute aussitôt : « ce serait bien d’avoir mon frère Luca Marini en MotoGP aussi ». Sur sa future destination, il ajoute : « Franco Morbidelli va très fort cette année. Il a très bien réagi au fait d’avoir Quartararo comme coéquipier, car au début Franco était le leader et à la place Quartararo est arrivé et il a fait des choses phénoménales ».

« Cette année, il s’entraîne comme un diable, il donne vraiment tout et il va très fort. Cette année, il a eu des problèmes et ce n’était pas sa faute, sinon il serait devant, alors je l’ai mis au niveau de Quartararo, Vinales et Mir, qui sont les plus jeunes. Ce ne sera pas facile de l’avoir comme partenaire de course l’année prochaine ».

« Michelin a amené les pneus prévus pour le mois de juin »

Reste qu’avant 2021, il y a ce Grand Prix en Catalogne en 2020. Et pour le moment, ce n’est pas simple : « aujourd’hui, les conditions étaient vraiment difficiles, il y avait des rafales de vent qui vous soufflaient presque au visage, c’était effrayant dans la ligne droite, la moto roulait à très grande vitesse. Pour demain, le vent devrait baisser, mais il est difficile de dire si les valeurs changeront ou resteront inchangées, tant de facteurs peuvent changer » explique l’équipier de Maverick Viñales.

Puis il termine en ne ménageant par le manufacturier unique, comme à son habitude : « Michelin a apporté les pneus qu’il aurait apportés en juin, mais les températures sont différentes. A l’arrière il y a très peu d’adhérence et ça glisse terriblement. Je pense que Michelin n’a pas eu le temps d’ajuster sa sélection de pneus. Nous sommes tous en difficulté et nous devrons nous adapter”. Mais il rassure : «Je ne suis que 10e sur la feuille de temps combinée, mais mon ressenti est meilleur, mon rythme est plutôt bon. Bien sûr, nous devons encore travailler, c’est un peu difficile de contrôler la moto. Il faut rouler différemment car la roue arrière glisse beaucoup. Mais je me sens bien avec la moto. ”

Valentino Rossi sur le "Circuit de Barcelona-Catalunya"

MotoGP Barcelone J1 : classement



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP