Brad Binder s’est classé dixième sur la grille de départ du Grand Prix de Barcelone. Il pointe second parmi les pilotes KTM les plus rapides, laissant la place de leader du clan de Mattighofen à son équipier Pol Espargaró, septième. Le Sud-Africain espérait certainement mieux, mais il a bon espoir pour la course qu’il prédit ouverte. D’autant plus qu’il n’est pas convaincu par la démonstration faite par les pensionnaires des Yamaha durant ce samedi après-midi, et il explique pourquoi

Brad Binder a rendu 0,861 seconde sur le meilleur temps de Franco Morbidelli au terme des qualifications du Grand Prix de Barcelone. Un exercice où quatre Yamaha se sont classées dans le top 5. Le signe d’une course qui leur serait déjà acquise ? Le vainqueur de Brno en doute fortement. Il analyse : « c’était difficile parce que je voulais pousser et essayer de faire un très bon travail. Mais j’ai eu du mal avec la roue avant, même lorsque je ne roulais pas à la limite. En tournant dans le virage à gauche, le pneu avant risquait de glisser. Cela a été très difficile car en qualifications, vous voulez sortir et livrer votre performance maximale ».

« Mais j’ai perdu trop de temps dans tous les virages à gauche. Mais cela ne peut pas être changé maintenant. Nous devons maintenant élaborer un plan intelligent pour dimanche » regrette l’officiel KTM.

“Ce sera différent en course”

Brad Binder voit cependant un dimanche bien différent de ce samedi : « les Yamaha ont définitivement l’air solide en qualifications » dit Binder. « Mais j’espère que l’équilibre des pouvoirs changera un peu en course. J’ai vu sur la piste que les as de Yamaha laissaient tourner leurs pneus arrière à l’infini, car en qualifications, il n’est pas nécessaire d’épargner le pneu arrière. Mais ce sera différent dans la course ».

« Ce sera une compétition impitoyable pour tous les participants. Ce que nous savons : le pneu arrière-medium ne récupère jamais une fois qu’il a perdu l’adhérence. Si vous faites une pause avec lui aux stands ou s’il repose dans les stands entre les deux séances, vous ne le remettez jamais en température. Cela ne fonctionne plus. C’est pourquoi le choix des pneus sera difficile demain, dimanche ». Une approche qu’il sera intéressant de suivre ce dimanche…

MotoGP Barcelone J2 : qualifications

 



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP