Alex Rins le reconnait, il revient de loin. Sa saison 2019, avec tout de même deux victoires, appartient vraiment au monde d’après, au vu de cette campagne qui a commencé avec une vilaine blessure. L’officiel Suzuki s’en est progressivement remis, mais dans le même temps, son équipier Joan Mir l’a mis dans les cordes en se révélant sous une nouvelle dimension. Ce podium le remet donc sur les rails et il peut ainsi envisager la suite avec une plus grande sérénité…

Qualifié 13ème, Alex Rins a fait une belle remontée jusqu’au troisième rang. Il voit certes son équipier Joan Mir finir à nouveau devant lui et s’affirmer comme un candidat au titre cette année, mais l’Espagnol préfère retenir son retour aux avant-postes. Il lui a en effet fallu 13 mois pour retrouver le podium. Au Grand Prix de Barcelone, il a aussi assuré le premier double podium Suzuki à ses employeurs japonais depuis 2007, lorsque Chris Vermeulen et John Hopkins terminaient dans les trois premiers.

A l’arrivée du Grand Prix Barcelone, Alex Rins exprime ainsi ses sentiments dominants : « honnêtement, je suis heureux et heureux d’avoir pu remonter sur le podium après si longtemps », a déclaré l’Espagnol. « C’est écrit sur mon visage avec soulagement parce que nous avons eu beaucoup de problèmes lors des dernières courses. La chute et la blessure à l’épaule à Jerez à la mi-juillet m’ont fait perdre du temps. C’était dur pour moi de revenir au sommet, aussi pour ma tête ».

Il précise : « physiquement, je suis en fait à 100%, en tout cas les os ne font plus mal. Mais en course, ma langue est tirée après quatre ou cinq tours et je suis essoufflé quand je repousse la limite. Et après 24 tours, j’étais épuisé aujourd’hui. Il est difficile de comprendre pourquoi je suis à bout de souffle si vite. Ce sont peut-être les conséquences de cette longue blessure … »

« Nous avons travaillé sans relâche pour revenir à 100% »

« Nous avons travaillé sans relâche pour revenir à 100% et nous rapprocher du podium », a soupiré Rins qui a fini à seulement 1,8 seconde du vainqueur. « Je dois remercier mon équipe Suzuki et mes contacts personnels, car ils ont toujours été à mes côtés. Je suis également heureux pour les fans car ils vivent une saison désagréable à cause de la Covid-19 ».

Rins avait déjà montré un bon rythme de course lors des FP3 et FP4. Mais s’attendait-il à de réelles chances de podium dès la 13e place sur la grille ? « Mon plan était de bien commencer et de rattraper les positions dans les premiers tours. J’ai réussi. J’ai ensuite eu du mal à dépasser Pol Espargaró car j’avais perdu du temps. Mais ensuite, je me suis entièrement concentré sur mon style de pilotage et j’ai traité les pneus aussi soigneusement que possible ».

« Nous avons fini par ralentir tous de 1 à 2 secondes. Mais nous sommes arrivés à la 3e place, ce qui me fait très plaisir. Il semble que nous ayons des problèmes avec des pneus neufs sur un seul tour en qualifications. Mais nous pouvons maintenir le rythme sur toute la distance de course. Nous devons donc encore trouver un meilleur compromis » termine Rins qui, dans son tour d’honneur a rendu un hommage très particulier…

MotoGP Barcelone J3 : classement

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar