Brad Binder fait moins parler de lui que son équipier Miguel Oliveira, mais il profite aussi à plein du rebond de KTM constaté dans cette demi-saison de MotoGP. Les choses étaient pourtant mal parties jusqu’au Mugello. Une période compliquée que le Sud-Africain avait mieux abordé que le Portugais qui s’est ensuite abonné au podium de l’Italie au Sachsenring avec une victoire en Catalogne. Le Champion du Monde de Moto3 n’a pas encore eu l’honneur d’assister à une cérémonie aux drapeaux, mais au vu de sa prestation en Allemagne, on sait qu’il en a les capacités…

On se souviendra en effet qu’au Sachsenring Brad Binder avait remonté pas moins de neuf positions pour finir quatrième. Il a terminé cinquième à deux reprises. Lors des premières courses, Oliveira et Binder ont eu du mal à faire correspondre la RC16 aux pneus Michelin de cette année. Oliveira n’a pas terminé une seule fois dans le top 10 dans les cinq courses avant le Mugello, et Binder deux fois. Maintenant, il faut rattraper le temps perdu, mais le Sud-Africain n’en éprouve aucune frustration : “parfois, il suffit de jours difficiles pour provoquer une rébellion. De ce point de vue, la phase difficile du début de saison était peut-être exactement ce dont nous avions besoin pour en arriver là où nous en sommes maintenant.”

Grâce à quelques mises à jour, notre moto fonctionne désormais mieux semaine après semaine, sur différents tracés“, résume Binder qui est “très satisfait des progrès“. Après neuf des 19 courses prévues pour la saison MotoGP 2021, KTM devance Suzuki à la fois dans les championnats constructeurs et équipes. Les Japonais ont remporté le championnat par équipe l’année dernière grâce à Joan Mir en tant que champion du monde et Alex Rins en tant que troisième du championnat. Cette année Mir n’a pas dépassé la troisième place et Rins fait plus parler de lui avec ses nombreuses chutes qu’avec ses résultats.

Brad Binder

Brad Binder ne s’enflamme pas

Binder, cependant, prévient que KTM, actuellement quatrième au classement des constructeurs et des équipes, ne devrait pas se sentir trop confiant : « l‘essentiel est que les résultats soient là. Bien sûr, c’est agréable de voir que nous sommes toujours au sommet. Je pense que nous allons dans la bonne direction. Mais nous devons aborder le tout course par course ” dit-il sur Motorsport-total.

La rentrée sera marquée par deux courses à domicile pour KTM. Car le 8 et le 15 août, le Red Bull Ring de Spielberg lancera la seconde moitié de la saison avec le double impact autrichien. Brad Binder espère évidemment y briller, et d’autant plus qu’il n’a aucune pression. Il a en effet signé avec KTM en MotoGP jusqu’en 2024.

Brad Binder

 



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP