Manager de pilotes, dont un Enea Bastianini qui commence à se faire favorablement remarquer dans les coulisses du MotoGP, Carlo Pernat est aussi un chroniqueur qui a les idées bien arrêtées. Il a fait le bilan du dernier rendez-vous à Brno en s’attardant sur le cas des Yamaha, qui ont montré une physionomie bien différente de celle affichée lors des deux dernières occasions à Jerez. Et il y aura des conséquences sur la suite de la saison…

Chez Yamaha, un équilibre commençait à s’établir avec un Fabio Quartararo jalonnant son chemin vers la récompense suprême, suivi par Maverick Viñales cependant impuissant à le stopper, pendant que Valentino Rossi reprenait du poil de la bête. Quant à Franco Morbidelli, il avait avant tout l’estime de tout le monde.

Mais Brno, par le déroulé de son Grand Prix de la République tchèque à ébranler les certitudes. Fabio Quartararo n’a pu finir que septième et s’est montré profondément agacé, Marverick Viñales s’est carrément effondré tandis que Valentino Rossi a joué une bonne régularité qui l’a amené à faire un top 5. En revanche, chez Franco Morbidelli, il y a eu comme un déclic. Il a tenu la dragée haute à son équipier qui le met sous l’éteignoir depuis 2019. Et il a entrevu une victoire que seul un Brad Binder en état de grâce sur une KTM incroyable lui a enlevée. Mais l’Italien a découvert que c’était possible…

« Morbidelli a compris que la victoire peut être jouée »

Carlo Pernat décrypte ainsi cette situation en donnant ses notes sur GPOne : « Quartararo ne savait pas comment gérer la course, je lui donne un 5, mis à part les problèmes de pneus ». Voilà qui est dit, mais pour Viñales, c’est carrément la correction… « Je donnerais à Viñales un 3. Si Dovizioso a été décevant, Maverick a été très décevant. Maintenant, il n’a plus d’excuses, la moto a été développée selon sa direction, il était très content, et au lieu de cela, il a fait une course pire que d’habitude ».

« Je ne sais pas si Yamaha lui ferait le contrat maintenant, mais Viñales m’a profondément déçu, contrairement à Valentino qui a fait de son mieux. S’il était parti de la deuxième ligne, il aurait pu monter sur le podium, c’était très bien. Alors je donne à Rossi un 7 et demi », a déclaré Pernat.

Cependant, celui qui a le plus brillé chez Yamaha était sans aucun doute Franco Morbidelli. « Franco a senti le goût de la victoire, j’en suis convaincu, il roulait très bien, mais qui attendait un Binder et une KTM comme ça ? Il s’est rapproché de Brad, je pense qu’il a fait le saut décisif, comme Bagnaia à Jerez. Ce sont deux pilotes sur lesquels nous pouvons compter pour l’avenir. Franco a compris que la victoire peut être jouée ». Ce peut vous changer un homme…



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Franco Morbidelli, Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team