Fabio Quartararo a quitté Brno avec un tas de questions en tête et une certitude : il venait de vivre le Grand Prix MotoGP le plus difficile de sa jeune et déjà brillante carrière. Septième et impuissant à résister au moindre adversaire en fin de parcours, il ne lui a pas échappé qu’en plus, le vainqueur Brad Binder, sur KTM, lui prenait une seconde au tour. Une claque dont il veut se remettre en trouvant des réponses. Cependant, les questions iraient bien au-delà de son box. Il a une théorie en tête, et la voici…

Fabio Quartararo est arrivé à Brno auréolé de deux succès lui donnant les commandes du championnat. A Jerez, par deux fois, il avait rendu une copie parfaite, et il s’est rendu en République tchèque pour le nouveau devoir en étant convaincu d’avoir bien révisé. Mais le sujet tiré concernant les pneumatiques n’a pas été sa tasse de thé. Il n’avait pourtant pas fait d’impasse. Cependant, il soupçonne que le résultat final honorant KTM soit le fait que la marque autrichienne connaissait déjà les questions, et donc les réponses de l’épreuve. Y aurait-il des fuites, même en MotoGP ? Disons qu’il y a eu un examen blanc bien utile…

« Ils avaient déjà beaucoup d’expérience avant le Grand Prix »

Fabio Quartararo explique ainsi son point de vue : « je pense qu’à la fin du confinement KTM a fait beaucoup de test à Brno et en Autriche. Je pense aussi que Michelin a travaillé avec eux pour choisir le bon pneu pour cette course. Je ne sais pas combien de jours d’essais ils ont eu avec Dani, mais je pense qu’ils savaient quel pneu était bon pour la course avant le début du week-end, et je pense que Michelin a apporté le bon pneu en se basant sur ces tests. Ils avaient donc déjà beaucoup d’expérience avant le Grand Prix. »

Le manufacturier unique et donc fournisseur de tout le plateau aurait ainsi travaillé avec seulement KTM pour les trois Grands Prix du mois d’août, leur apportant ainsi un avantage considérable. Il sera facile de vérifier ça, puisque le Red Bull Ring accueillera la quatrième manche du calendrier dès ce week-end et la cinquième ensuite une semaine après…

« Je pense que KTM a été le plus fort ce weekend. Comme je l’ai dit, ils ont beaucoup testé et Michelin a apporté les meilleurs pneus » insiste le Français dans son débriefing. « Bien sûr, c’étaient les meilleurs pneus pour eux. Donc oui, c’était difficile pour nous car nous ne nous attendions pas à une course comme celle-ci. Nous savons qu’ils ont déjà testé en Autriche. Pas seulement Brad, pas seulement Dani, mais tous les pilotes KTM. Nous devons donc faire attention et être très malins pour prendre beaucoup de points. Nous verrons ». A suivre…



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team