Avec un Fabio Quartararo en tête du championnat grâce à deux victoires consécutives en autant de Grand Prix, puis au sommet de la feuille des temps de la première journée à Brno, Maverick Viñales doit garder le cap et le nez dans la bulle. Car la pression du Français est bien là. Dès l’entame du vendredi, l’officiel Yamaha a chuté, et s’est fait une frayeur puisqu’il est passé par la clinique mobile. Cinquième, il a encore du travail à faire pour adapter ses pneus à cette piste tchèque dont tout le monde déplore l’état. Mais elle est aussi identique pour tous, alors…

Les deux épreuves à Jerez doivent être oubliées à Brno. En faisant son bilan du vendredi en Tchéquie, c’est par cette spécificité que Maverick Viñales a voulu commencer : « les conditions sont complètement différentes. Jerez était une piste parfaite, sans bosses et avec une adhérence parfaite. Ici, à Brno, il semble que ce soit le contraire. Mais nous sommes toujours bons, nous n’avons que 0,1 seconde de retard, et je n’ai pas eu ma meilleure journée sur la moto », a admis Maverick Viñales, toujours avec le sourire.

Sa journée a commencé avec une chute : « c’est vrai que j’ai fait une petite erreur et je suis tombé. Peut-être que j’ai poussé trop fort trop tôt. Mais je me suis tout de suite senti bien avec la moto. Le deuxième tour que j’ai effectué sur la deuxième moto était aussi génial », a déclaré le pilote d’usine Yamaha de 25 ans. « J’ai essayé de garder le rythme et ça s’est plutôt bien passé. Je suis ravi car il semble que nous ayons commencé beaucoup mieux ici à Brno que l’année dernière. Et nous avons été très forts l’année dernière, en particulier en FP3. Nous devons continuer à travailler. Je suis vraiment content ».

« Nous devons changer un peu d’approche »

« Je pense que nous pouvons encore jouer nos cartes pour résoudre les problèmes. C’est le plus important » ajoute l’ancien Champion du Monde de Moto3. Mais il ne peut faire l’économie d’une évaluation de la piste tchèque : « c’est très difficile car il y a beaucoup de vagues et il faut vite redresser la moto. Pourtant, je pense que nous avons de bonnes solutions pour samedi. C’était seulement vendredi, nous devons travailler très dur, surtout sur l’électronique. La puissance délivrée doit être un peu différente ici qu’à Jerez, où les conditions de piste étaient parfaites. Nous devons changer un peu d’approche, c’est une piste complètement différente ».

« Je pense que la cohérence des pneus est la clé si nous voulons nous battre pour la course » insiste l’Espagnol. « Il devient crucial de comprendre comment tirer le meilleur parti de nos pneus. Parce qu’il semble différent de ce à quoi nous étions habitués, le niveau d’adhérence est bien inférieur à celui de l’année dernière. Nous devons comprendre beaucoup de choses demain, demain sera un jour très important pour nous améliorer. Nous devons continuer à travailler dur ».

Il termine au sujet de ce qui semble être le talon d’Achille de la M1 : son moteur : « honnêtement, je ne suis pas inquiet, car notre moto a plusieurs atouts que nous pouvons utiliser pour compenser le peu de vitesse de pointe qui nous manque. Clairement, au sein de l’équipe, il y a beaucoup d’attention sur ce problème, mais nous sommes concentrés et motivés. Notre objectif principal est d’être sur le podium. C’est le premier but du week-end, si j’ai la chance, nous verrons. Nous essaierons d’être intelligents et de tirer le meilleur parti de la moto et de moi-même » termine Maverick Viñales.

Maverick Viñales à Brno

MotoGP Brno J1 : chronos

 



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP