Le confinement dans ses appartements imposé par le fléau coronavirus oblige parfois à des cohabitations qui peuvent paraître, au départ, sympathiques, mais qui, avec le temps, s’usent jusqu’à créer des tensions. Un vécu sans doute partagé par pas mal d’individus en ce moment et auquel n’ont pas échappé les frères Márquez. Réunis dans leur maison familiale, Marc et Álex, qui sont des compétiteurs nés, marinent dans leur jus à tourner en rond. Et ce qui devait arriver, arriva…

Marc Márquez s’est offert une petite sortie, mais virtuelle, en apparaissant dans la petite lucarne pour un entretien avec la chaîne Antena3. L’occasion de se lâcher un peu alors qu’il est assigné à domicile, une mesure de précaution motivée par la pandémie qui sévit actuellement. L’échange commence de façon courtoise : « je suis à Cervera avec ma famille, avec mon frère qui est aussi mon coéquipier ». Et puis ça part vite en vrille… « Nous nous sommes déjà battus… (rires). Vous ne pouvez pas utiliser vos mains, mais vous pouvez utiliser des objets mous comme des coussins, mais c’est tout. »

Une chamaillerie familiale qui permet d’évacuer la frustration d’un manque de compétition d’autant plus flagrant que Marc ne peut pas se consoler avec une manette et un Grand Prix virtuel puisqu’il n’excelle pas dans ce domaine… Au contraire de son frère Álex. De quoi tendre encore un peu plus la relation, si bien que l’aîné taille ainsi le cadet sur le sujet… « Ce week-end, nous avons une autre course virtuelle et il me battra à nouveau. Le jeu est pour les gens qui ont du temps libre (rires). Je n’y ai jamais été bon. Quand ils me battent au jeu, c’est ce que je leur dis (rires). »

 

 

 

Il ajoute sur AS : « cela fait trois semaines que je n’ai pas pris une moto. On est comme tout le monde, on fait du sport à la maison, on s’entretient, car on ne sait pas quand ça va se terminer. Avec un peu de chance ce sera bientôt. On a les mêmes informations que les autres. Avant le sport, je veux que la normalité revienne dans le monde. »

L’officiel Honda donne aussi une indication sur l’état de son épaule : « je continue à travailler, à la solliciter. Dans cette opération, un nerf a été touché et le deltoïde a eu du mal à s’activer. Maintenant il commence à le faire et je peux devenir plus fort. Cela a été quelques mois difficiles, mais maintenant je me remets bien. » Si la saison avait débuté normalement, Marc Márquez aurait dû, décidément, serrer les dents…

Il termine sur une recette toute faite pour se remettre d’un échec : « vous devez analyser pourquoi cela a mal tourné. Action, réaction. Vous devez réagir le plus rapidement possible car sinon le coup va plus loin. Vous devez également suivre votre instinct, c’est ce que l’expérience vous donne. » A méditer…



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team