Carlo Pernat est une figure du paddock des Grands Prix. Ancien d’Aprilia où il a exercé de hautes fonctions, il est à présent chroniqueur tout comme manager. S’il s’est usé sans succès à discipliner un Andrea Iannone, il se réjouit de voir ses autres poulains Enea Bastianini et Tony Arbolino s’affirmer de plus en plus. Mais cette année, c’est bel et bien Fabio Quartararo qui domine. A tel point qu’il peut même boucler le championnat dès ce week-end. Un scénario que l’Italien ne souhaite pas…

En tout lieu et en toute circonstance, on peut compter sur Carlo Pernat pour mettre l’ambiance. Et encore plus lorsque le Grand Prix se déroule sur ses terres italiennes. Justement, ce weekend, il retrouve Misano, qui sera aussi un rand moment de célébrations. La der de Rossi devant son public, les devoirs de mémoire pour Marco Simoncelli et Fausto Gresini seront autant de moments émouvants qui mettront à l’honneur le pays qui reçoit. Et pourtant, à la fin de l’histoire, c’est un Français qui pourrait en sortir Champion du Monde.

Il faudra pour cela que l’officiel Yamaha quitte les lieux en direction de Portimao avec plus de 50 points d’avance sur le pilote d’usine Ducati Pecco Bagnaia, qui en regrette déjà 52. C’est donc faisable. Mais Carlo Pernat n’y croit pas… A la Gazzetta dello Sport, il s’avance ainsi : « je dis que Fabio ne gagnera pas le championnat du monde dimanche. Je pense que Francesco Bagnaia et Ducati vendront chèrement leur peau et essaieront de rester devant lui à tous points de vue. Il est vrai que les températures seront différentes par rapport à il y a un mois, mais il est également vrai que Pecco au Grand Prix de Saint-Marin a montré une telle supériorité qu’il peut la reproduire ».

Fabio Quartararo, Monster Energy Yamaha MotoGP, Red Bull Grand Prix of The Americas

Carlo Pernat : “Quartararo mérite ce championnat du monde et le mérite plus que tout

Il précise : « je l’espère, car le spectacle le mérite certainement. Pas pour Quartararo, c’est entendu, il mérite ce championnat du monde et le mérite plus que tout, car cette année il a montré qu’il en avait plus que les autres et a su limiter au maximum les dégâts quand les choses ne se sont pas passées pour le mieux. Le championnat du monde est à lui et avec tous les mérites, mais peut-être pas de Misano. C’est tout ». Rendez-vous dimanche en fin d’après-midi pour connaître le verdict…

Fabio Quartararo, Monster Energy Yamaha MotoGP, Red Bull Grand Prix of The Americas

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP