L’usine Ducati n’est pas sans savoir que Fabio Quartararo a une balle de match au championnat à jouer ce week-end à Misano. Et pour cause : si cette décision se fait sur ses terres italiennes, ce sera au détriment d’un de ses pilotes compatriotes en la personne de Pecco Bagnaia. Ce dernier sait tout autant que, face à cet adversaire français qui s’est montré serein et régulier depuis l’entame de cette saison, il sera plus que difficile de remonter les 52 longueurs de retard d’ici la fin des hostilités. Mais il peut retarder l’échéance. Et ce sera l’ambition de tout le clan de Borgo Panigale…

L’équation est simple : si Pecco Bagnaia n’arrive pas à se trouver à moins de 50 points au championnat de Fabio Quartararo au terme de ce second Grand Prix de la saison à Misano, la course au titre sera terminée et prononcée à la faveur du pilote Yamaha. Comme son passif est déjà de 52 unités, l’officiel Ducati est sous pression. Cependant, le fait qu’il ait remporté la première course MotoGP à Misano avec sa Ducati Desmosedici parle pour l’Italien. S’il réitère ce triomphe, il aura encore deux chances de rattraper Quartararo

« Après la victoire que j’ai remportée ici il y a un mois devant mon public, courir à nouveau à Misano, c’est vraiment très excitant », a déclaré Bagnaia, impatient d’aborder ce week-end. « Tout était parfait et les deux jours d’essais après la course ont été très positifs pour nous. Néanmoins, nous devons rester concentrés : nos concurrents sont bien mieux préparés pour ce Grand Prix et les conditions de piste seront différentes. Il sera important de bien travailler dès la première séance d’essais. L’objectif sera de se battre pour la victoire et de garder le championnat ouvert jusqu’au bout ».

Francesco Bagnaia, Ducati Lenovo Team, Red Bull Grand Prix of The Americas

Une Ducati en plus contre Quartararo

Ce qui aiderait Bagnaia, c’est que, par exemple, son équipier Jack Miller soit aussi suffisamment dans le coup pour faire barrage au leader du championnat. Mais l’Australien avait dû se contenter d’une cinquième place il y a quatre bonnes semaines… « Nous étions assez compétitifs lors du dernier Grand Prix, même si nous n’avons pas obtenu le résultat que nous souhaitions en course » se souvient celui qui retrouvera aussi Joan Mir sur la piste après le tour d’honneur houleux d’Austin… « Nous avons maintenant une base plus solide sur laquelle nous appuyer ».

« Certes, les conditions seront différentes d’il y a un mois, mais je suis optimiste et déterminé à obtenir un bon résultat. Nous sommes proches de la troisième place au championnat, il sera donc crucial d’obtenir le plus de points possible », termine Miller. On rappellera que ce week-end, à Misano, le clan Ducati recevra le soutien de Michele Pirro. L’homme au numéro de départ 51 s’est donné pour mission de travailler pour les pilotes d’usine. Fabio Quartararo devra donc faire face, seul, à sept Desmosedici…

Michael Pirro, Ducati Lenovo Team, Gran Premio Octo di San Marino e della Riviera di Rimini

 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team