C’est le nouvel enjeu de cette saison : recevoir du public lors d’un Grand Prix. Une ambition délicate à concrétiser alors que la pandémie ne faiblit aucunement. Déjà, avoir une saison, c’est déjà pas mal. Cependant, du côté de Carmelo Ezpeleta et de ses hommes de Dorna, tout comme d’ailleurs les organisateurs, on ne désespère pas. On a appris ce jeudi que Misano ouvrirait ses portes à 10.000 spectateurs. On sait que Portimao, pour la finale, en veut 50 000. Mais on découvre avec intérêt qu’en France, le huis-clos pourrait ne pas être de mise…

Du monde dans les tribunes d’un Grand Prix MotoGP ? C’est à envisager. Misano, Portimao, et Le Mans ont été cités par le patron de Dorna comme les sites où l’on pourrait voir du monde dans les gradins. Un effectif néanmoins réduit et qui restera loin du paddock. Il ne pourra non plus envahir la piste.

Le patron du promoteur Dorna explique l’idée alors que le Red Bull Ring va lancer le quatrième rendez-vous des quinze prévus au calendrier. A Diario AS, il énonce : « il y aura un public à Misano, parce que les responsables de la région le veulent et l’autorisent, et peut-être y en aura-t-il aussi en France et au Portugal, parce qu’ils y pensent. Mais à tout moment, ce public sera loin de la bulle du MotoGP, de sorte que le protocole de sécurité que nous avons créé ne soit pas impacté ».

Carmelo Ezpeleta rappelle les consignes

« Ils n’auront pas accès au paddock et il n’y aura pas d’invasion de la piste à la fin des courses » a commenté l’Espagnol qui précise : « en Espagne pour le moment, il n’y aura pas de public ». le cas d’Aragon semble donc réglé.

Sur Misano, il confirme : « ils m’ont appelé pour me dire que le président de l’Émilie-Romagne dit oui au public, qu’il autorise les courses avec le public, bien qu’ils doivent nous expliquer comment ils ne se mêleront pas à la bulle du MotoGP. Voyons quelles mesures ils prennent, qu’ils prendront sûrement, pour que le public entre par un autre site et ne se mêle pas au paddock. En aucun cas, ils n’auront accès au « paddock ».  Nous allons demander de ne pas mélanger les spectateurs et le paddock ». Carmelo Ezpeleta insiste ainsi sur le fait que les restrictions devront être respectées.



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Johann Zarco