Brad Binder a positionné sa RC16 à la quatrième place au terme de la première journée du Grand Prix de Barcelone. Il va falloir s’en convaincre : les KTM sont de retour. Le Mugello n’était donc pas un accident et le nouveau cadre marié avec la nouvelle essence pour le moteur a donné comme un coup de fouet à la machine autrichienne. Dommage que ces évolutions n’aient pas pu être étendues jusqu’à l’équipe Tech3. Cependant, le Sud-Africain précise aussi que tout ne va pas pour autant pour le mieux dans le meilleur des mondes…

Reste que KTM revient de loin et rien que pour ça, les Autrichiens méritent une mention à laquelle les Japonais de Honda ne sont pas encore mesure de prétendre… Après le podium au Mugello, KTM a confirmé sa forme également à Barcelone. Certes, on ne note la présence de Miguel Oliveira qu’au 14e rang seulement. Mais le Portugais, en FP2, n’a utilisé que le pneu arrière dur sans monter le soft dans les dernières minutes. Le potentiel sur le tour lancé a été montré par Brad Binder, 4e du classement en fin de vendredi.

« Ce n’était pas une mauvaise journée » raconte le Sud-Africain.  « Le matin j’avais toujours travaillé avec le même pneu, tandis que l’après-midi nous avons fait quelques petits changements sur la moto et je me sentais bien sur le tour lancé. Samedi, je devrai comprendre ce qu’il faut pour la course ». Et c’est là que les difficultés pourraient apparaître. Car le vainqueur de Brno lors de la saison 2020 de MotoGP signale que la hiérarchie qui sera dévoilée d’ici 24h00 risque fort d’être différente de ce vendredi…

Brad Binder a trouvé un défaut au nouveau cadre

« Je pense qu’en FP3 tout le monde utilisera deux pneus et améliorera beaucoup ses temps, cela dépendra aussi beaucoup de la météo » estime l’ainé des Binder. « De plus, nous devrons choisir le pneu pour la course, car les différences entre tous 3 options sont très petites. Ce matin j’ai fait 20 tours avec le medium et c’était pratiquement détruit à la fin. Dimanche sera difficile. L’asphalte est très glissant et il faut choisir avec soin, en équilibrant performances et durabilité ».

Un travail que chaque pilote devra faire, mais ce qui compte le plus, c’est que la RC16, grâce au nouveau châssis, semble à nouveau compétitive. Cependant… « Ça aide certes, mais chaque moto a ses forces et ses faiblesses termine l’ancien Champion du Monde de Moto3. « Sur cette piste je ressens un peu plus les côtés négatifs du nouveau cadre : au freinage et en entrée de virage il y a moins de contact avec le sol du pneu arrière. Nous devons travailler pour résoudre le problème ».

MotoGP Catalogne Barcelone J1 : chronos

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP