Danilo Petrucci s’est bien battu lors de ce vendredi du Grand Prix de Barcelone au guidon d’une KTM avec laquelle il a du mal à s’accorder depuis l’entame de cette saison. Une campagne qui pourrait bien être déjà sa dernière au vu des résultats, et, surtout, de la profondeur des problèmes rencontrés puisque l’écueil semble venir de la morphologie du pilote. Pourtant, la marque a amené de belles évolutions dans son team officiel qui ont fait leur effet. Chez Tech3, elles n’ont pas encore droit de cité. L’Italien le rappelle à présent souvent comme pour réclamer ses dernières chances de prouver qu’il peut malgré tout rester en 2022…

Mais pour Petrucci, comme d’ailleurs pour son équipier Iker Lecuona, rien ne sera moins évident que de poursuivre au sein de l’équipe français avec une machine autrichienne. Remy Gardner sera ainsi de l’aventure Tech3 KTM l’an prochain. Il ne reste donc plus qu’une seule moto, qui pourrait très bien échoir au convaincant Raul Fernandez qui joue le titre en Moto2 dès sa première saison à ce niveau de la compétition, face à son équipier australien déjà promu.

Il va donc falloir se battre pour renverser une tendance défavorable. Petrux s’y est employé ce vendredi à Montmelo en ne ratant le top 10 que pour 77 millièmes. Un souffle qui le repoussait quand même au douzième rang : « nous avons bien travaillé, améliorant notre configuration également grâce à l’aide de plus de personnes » raconte l’Italien. « Nous ne sommes pas encore dans la position où nous aimerions être, mais nous nous rapprochons de plus en plus. Samedi matin, il serait très important de réaliser un bon chrono pour atteindre le top 10, le grand objectif de samedi. Nous devons améliorer le freinage et comprendre quels pneus utiliser ».

Petrucci Catalogne

Petrucci : « le cadre testé à Jerez était l’opposé de celui que les officiels ont désormais »

Voilà pour le quotidien. Mais Petrucci continue à mettre la pression pour la suite : « le cadre que j’ai testé à Jerez n’est pas celui que les motos officielles utilisent désormais.  Au contraire il va dans le sens inverse » précise l’ancien de Ducati. « Je n’étais pas content et je l’avais jeté. Je devrais essayer le nouveau cadre lundi mais je ne sais pas quand je l’aurai en course. Ça m’aiderait aussi beaucoup d’avoir la nouvelle essence que les officiels utilisent, car je perds beaucoup en ligne droite, mais je ne sais pas quand je pourrai l’utiliser ». Un doute qui amène Petrux à la doléance, qui pourrait avec le temps tourner à la revendication. Cela étant dit, pour la nouvelle essence, cela semble compliqué au vu de ce qui est écrit sur le carénage de la RC16 Tech3.

MotoGP Catalogne Barcelone J1 : chronos

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3