En ce dimanche 6 juin 2021, Brad Binder a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Barcelona-Catalunya à l’issue du Grand Prix de Catalogne.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote sud-africain, auteur de la huitième place à Montmeló, au terme d’une course laborieuse, bien loin de la réussite de son coéquipier Miguel Oliveira, qui a pour sa part décroché son troisième succès en MotoGP.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Brad Binder sans la moindre mise en forme.

 


 

Brad, comment s’est passée votre course ?

« Cela a été une course difficile me concernant. Je n’ai pas pris mon meilleur départ, quelqu’un est entré en contact avec moi dans le virage 2 et là j’ai perdu pas mal de terrain. Il m’a fallu un peu de temps pour trouver la bonne carburation et me sentir plus à l’aise, mais j’avais toujours pas mal de difficultés en sortie de virage. Les gars qui se battaient devant moi étaient tous avec le pneu medium à l’arrière, donc ça rendait les choses plus compliquées pour moi à l’accélération pour essayer de prendre l’avantage.
Quelques temps plus tard j’ai touché Maverick [Viñales] dans le nouveau virage, le virage 10. Il est parti large et moi je suis arrivé derrière avec plus d’élan que ce que je croyais et je me suis retrouvé à son niveau. J’ai donc fait un écart par la droite et j’ai bien failli chuter. J’ai vraiment perdu pas mal de temps dans ce tour-là, et j’ai tenté de refaire mon retard dans la foulée, mais c’était vraiment difficile en perdant autant de temps dans les sorties de virage. A la fin j’avais usé les pneus jusqu’à la corde, et dans les derniers tours mon objectif était surtout de rallier l’arrivée. »

 

 

Ce succès de Miguel [Oliveira, son coéquipier chez KTM] doit vous réjouir, car c’est la confirmation que vous avez à votre disposition un package capable de jouer la victoire…

« C’est clair ! Aujourd’hui Miguel a fait un travail fantastique. Ce n’était vraiment pas facile, rien que de voir l’arrivée, alors obtenir la première place c’est purement incroyable. Je lui tire donc mon chapeau, mais au-delà de ça c’est toute l’équipe qui a fait un travail formidable et rendu la moto très forte. Nous sommes donc en mesure d’être très compétitifs sur le reste de la saison. »

« Nous sommes en mesure d’être compétitifs sur le reste de la saison »

Est-il plus difficile de gérer les pneus cette année par rapport à 2020 ?

« La dégradation des pneus était bien pire l’an dernier, mais c’était uniquement du fait que nous ne pouvions alors utiliser rien d’autre que le pneu soft. Typiquement, quand la piste était froide on ne pouvait pas monter les pneus medium suffisamment en température. Mais cette année les chronos sont bien plus réguliers tout au long de la course. »

Quel est votre avis sur Fabio Quartararo, qui a continué sa course alors que sa combinaison était ouverte ?

« En tant que pilote, rien ne justifie de rouler avec la combinaison ouverte, et je suis sûr qu’il n’a pris aucun plaisir à rouler comme ça. Ça devait faire l’effet d’un parachute dans la ligne droite principale. Mais au final quand vous êtes en course les choses sont ce qu’elles sont : vous voulez en voir le bout quoi qu’il arrive, en particulier quand vous vous battez pour les premières places. »

« La combinaison de Quartararo ? Un effet parachute en pleine ligne droite ! »

 

 

Avez-vous un programme en particulier pour les essais prévus demain ?

« Je n’ai pas encore eu le temps d’en discuter vraiment avec l’équipe. Je sais que nous avons plusieurs choses à tester. Il va falloir qu’on suive bien tout notre plan pour voir ce qu’on peut faire. Mais on va vraisemblablement travailler dans la même direction qu’au Mugello. »

Vous n’avez jamais couru en MotoGP sur les deux prochains circuits au calendrier [le Sachsenring et Assen]. Quelles sont vos attentes sur ces deux prochaines courses ?

« Par le passé, notamment en Moto3 et Moto2, j’ai été très rapide au Sachsenring. C’est sur ce circuit que j’ai obtenu mon premier podium en Grands Prix ainsi que ma première victoire en Moto2. Je suis donc très excité à l’idée d’y aller, en particulier sur une machine de MotoGP. Il y a moyen de prendre beaucoup de plaisir là-bas. Je pense que les premières séances vont me permettre de me situer, mais ensuite il sera l’heure d’y aller à fond. »

 

MotoGP – Catalogne : Résultats de la course

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP