Franco Morbidelli a commencé son Grand Prix de Catalogne en pointant le vendredi aux avant-postes, puis il s’est qualifié bon cinquième, avant de glisser à la frontière du top 10 au terme de la course. Une dégradation des performances qui en aurait inquiété plus d’un, mais le pilote Petronas rappelle le niveau de sa moto et son retard rédhibitoire. Il faut donc en prendre son parti. Cependant, ce qu’il a vu dans ce meeting près de Barcelone l’inquiète. Et ce n’était pas en MotoGP…

C’est un Franco Morbidelli résigné qui faisait le bilan de son Grand Prix de Catalogne, septième manche du Championnat du monde 2021. Le pilote italo-brésilien de l’équipe Petronas Yamaha est parti de la deuxième ligne et il a payé une fois de plus la faible vitesse de pointe de sa Yamaha M1 version 2019.  En course il n’a pas pu aller au-delà la neuvième position, à plus de 15s du vainqueur Miguel Oliveira sur sa KTM ressuscitée.

Morbidelli ne s’est cependant pas contenté de faire le point sur sa situation. Il a aussi lancé une alerte concernant le Moto3, une catégorie où tous les coups semblent permis, même une semaine après la disparition tragique de Jason Dupasquier

L’équipier d’un Valentino Rossi qui a abandonné sur chute commence ainsi son récit : « quand on manque à ce point de vitesse de pointe, il faut être content de cette course. Au début, si vous n’êtes pas assez rapide pour vous échapper, il est pratiquement impossible d’avoir l’ambition de combattre. Ici, c’était le mieux que l’on pouvait faire, il y avait un peu moins d’adhérence qu’en essais et j’en ai plus souffert simplement parce que je dois être rapide dans les virages ».

« Certes, avant la course, on espère que quelque chose de fantastique se produira, alors l’espoir d’y croire est quelque chose qui vous aide beaucoup. La course proprement dite vous ramène ensuite à la réalité sur une piste comme celle-ci, mais finalement ce n’est pas mal non plus car le Top Ten n’est pas mal du tout. Les Yamaha d’usine et la mienne ont probablement également subi une baisse de performance » dit-il.

Morbidelli Catalogne

Morbidelli : « ces gars-là donnent leur âme et encore plus »

Il insiste : « quand, au départ, tu n’as pas la puissance et que les autres ont un avantage sur toi, surtout dans les premiers tours, tu perds beaucoup de positions, même en accélération. J’ai perdu six positions d’entrée, trois d’un seul coup. Cependant, je n’ai pas l’intention d’abandonner, nous allons nous entraîner pour être prêts au Sachsenring ».

Puis il bifurque sur un autre sujet, comme pour lancer une alerte : « en Moto3 il y a des fous, le collège des commissaires doit beaucoup se concentrer sur cette catégorie pour pouvoir endiguer les manœuvres à la limite, dangereuses, les ralentissements divers en course. Ce sont des comportements dangereux et nous avons déjà vu ce qui peut arriver. Ces gars-là donnent leur âme et encore plus quand ils sont en compétition.  C’est aux commissaires de faire un excellent travail ».

Morbidelli termine sur son genou, toujours fragile depuis Le Mans : « je me sens bien. Après ce week-end épuisant, mon genou est un peu stressé, mais je n’ai aucune douleur » rassure le Champion du Monde Moto2 2017 qui souffre d’une blessure au ménisque et au ligament croisé. Une future opération n’est pas à exclure.

Franco Morbidelli

MotoGP Catalogne Barcelone J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team