Il ne s’agirait pas de Marc Marquez, la question ne se poserait pas car la réponse coule de source : remonter 106 points de retard en 10 courses au championnat relève de la mission impossible. Surtout au vu du niveau actuel du MotoGP et de la solidité des concurrents en lice. Surtout, aussi, au vu de l’état niveau physique encore loin du compte de l’octuple Champion du Monde et de la situation technique plus qu’imparfaite de sa Honda. Mais Marc Marquez avait dit aussi en Allemagne qu’il ne fallait pas parier sur lui pour une victoire sur le Sachsenring. Et on connait la suite…

Qui peut dire à quoi on peut s’attendre avec un phénomène comme Marc Marquez ? Même à présent pratiquement revenu parmi le commun des pilotes de Grand Prix à cause de sa blessure au bras droit qui le gêne encore, il reste celui qui peut réaliser ce qu’aucun autre peut accomplir sur une moto. Sa victoire au Grand Prix d’Allemagne a été retentissante, tant sur le fond que dans la forme. Alors, après cinq semaines de repos, et au vu d’une vidéo postée sur son réseau social montrant qu’il pouvait manier une lourde Honda CBR600R sur un tourniquet comme s’il s’agissait d’une minimoto, de folles interrogations se posent.

La situation actuelle au championnat est la suivante : Fabio Quartararo, après notamment quatre victoires en neuf courses, mène la danse avec 156 points, ce qui est 34 de plus que son challenger et compatriote Johann Zarco. Marc Marquez, avec, donc, cette réalisation sur le Sachsenring, a marqué 50 points après sept épreuves puisqu’il ne s’est lancé qu’au Portugal et ferme le top 10 provisoire.

106 points de retard, la messe est dite. Et Marc Marquez l’a déjà prononcée : « de manière réaliste, je ne me soucie pas du championnat » avait précisé l’officiel Honda à Assen. « C’est la même chose de finir deuxième, troisième ou quatrième. Qui a fini deuxième en 2005 ? Je ne me souviens pas. On ne se souvient que de celui qui a gagné ». Il avait ajouté : « cette année, il s’agit de sortir la tête du sable et de se rendre en 2022 pour donner plus de fil à retordre aux premiers ».

On laissera se charger Marco Melandri à présent commentateur sur DAZN de lui rappeler qui avait été le dauphin de Valentino Rossi lors de la campagne citée. Et on se souviendra avec Motosan des remontées et renversements de l’histoire contemporaine des Grands Prix. En 1992, dans la catégorie 500cc, Mick Doohan avait 65 points d’avance sur Wayne Rainey lorsque le pilote Honda s’est blessé. Il a manqué quatre courses et, bien qu’il soit revenu à deux courses de la fin, il a terminé 12e au Brésil et sixième en Afrique du Sud. Cela ne lui a pas suffi pour devenir champion, terminant finalement dauphin de  Rainey.

Marc Marquez

Marc Marquez a 106 points à remonter et il en reste 250 à prendre

Dans l’ère moderne du MotoGP, Valentino Rossi a été le protagoniste d’un retour en 2006, lorsqu’il a comblé l’écart de 51 points avec Nicky Hayden pour aborder la dernière manche à Valence avec une chance de titre. Il était à huit points d’une nouvelle couronne, mais l’Italien a chuté et la balance a penché du côté du regretté Kid du Kentucky.

La situation la plus récente d’une remontée dans le championnat du monde MotoGP a été vécue en  2020 avec Joan Mir. Le pilote Suzuki a commencé l’année du mauvais pied, avec 48 points de retard sur Fabio Quartararo après la troisième course, et a fini par remporter le titre avec une victoire et en étant régulier sur le podium. En 2015, Valentino Rossi a également retranché 23 points à Jorge Lorenzo en fin d’année, à cinq courses de la fin, mais, bien qu’il soit arrivé à Valence avec des options, une pénalité l’a vu partir de la dernière position et il n’a pas pu revenir, l’Espagnol ayant remporté la course.

Et en dehors du MotoGP, Marc Márquez lui-même a été le protagoniste de l’un des plus grands retours en force. C’était en 2011, lors de sa première saison en Moto2. Le pilote de Cervera avait 82 points de retard sur Stefan Bradl et, bien qu’il lui ait repris de nombreux points pendant l’année, il s’est blessé au Motegi et a manqué la fin de l’année, ainsi que ses chances de titre. C’est à ce moment-là qu’il s’est blessé à l’œil. En MotoGP, Marquez a pu reprendre en sept courses 37 points à Viñales en 2017 pour rafler la mise. Aujourd’hui, il lui faudrait en remonter 106 alors qu’il en reste 250 à prendre…

Marc Marquez

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team