Aprilia, comme l’a d’ailleurs fait justement remarquer un de ses pilotes officiels Aleix Espargaró, est un constructeur du puissant groupe européen Piaggio. Et pourtant, à sa quatrième saison en MotoGP avec sa RS-GP, la marque italienne n’y arrive pas. A tel point que son engagement parmi l‘élite de la moto serait presque, aujourd’hui, de la contre-publicité. A six courses de cette fin de saison, on peut déjà envisager une nouvelle année ratée pour les hommes de Noale.

Aprilia est de retour en MotoGP depuis quatre ans, mais malgré les efforts, cette saison sera la plus décevante. Aleix Espargaro est seulement 18ème du Championnat du Monde, le meilleur résultat étant une neuvième place au Mans et à partir de cette date, en mai dernier, l’Espagnol n’a pas mis les pieds dans le top dix. Au championnat des constructeurs, Aprilia occupe la sixième et dernière place avec seulement 29 points, tandis que dans le classement par équipes, elle occupe la onzième position, derrière toutes les équipes privées, à l’exception de Marc VDS. Un solde très négatif.

Le directeur des activités de course, Romano Albesiano, reste pourtant confiant. ” Nous attendions beaucoup plus cette saison, surtout au vu de ce que nous avions réalisé au second semestre 2017“, a expliqué l’ingénieur piémontais chez motogp.comNous essayons d’améliorer les performances et notre objectif est d’avoir du couple moteur. Cet élément influence la traction et nous travaillons beaucoup sur l’électronique qui permet le contrôle du moteur. À l’heure actuelle, la puissance arrive trop brusquement, surtout à certains moments de la courbe de couple ».

Aprilia a tourné pendant deux jours sur la même piste qui a accueilli le Grand Prix de San Marino, qui a vu Aleix Espargaró échoué à une déprimante 14e place. ” Nous travaillons actuellement sur le cadre car ce développement ne s’arrête jamais. Nous travaillons également sur le bras oscillant en carbone, que nous avons testé jusqu’à présent avec trois variantes. Il est très proche de la performance du bras oscillant en aluminium, mais nous devons encore le confirmer. Nous travaillons également sur la disposition de l’échappement. Les changements les plus importants, cependant, sont ceux qui ne sont pas visibles. En ce qui concerne l’électronique, nous nous concentrons sur l’usure du pneu arrière. Jusqu’à présent, nous n’avons utilisé qu’une seule version du carénage, la deuxième version sera testée cette saison “.

Albesiano a toujours une confiance maximale dans le projet RS-GP. ” La force de notre moto est qu’il n’y a pas de point faible particulier. Le RS-GP est proche des meilleures machines, et sur certains points peut-être même mieux. Par exemple, lors du freinage et en entrée de virage. ” Alors que manque-t-il ? Aprilia semble beaucoup attendre de l’équipe test qui va être mise en place avec Bradley Smith, engagé comme pilote d’essai et promis à une participation à 5-6 wild-cards pour la saison prochaine. “Il sera très intéressant d’avoir des données d’une autre équipe pour essayer différents réglages. L’équipe test nous apportera un soutien au plus haut niveau ». En revanche, pour ce qui est d’une structure satellite… « Pour le moment ce n’est pas notre priorité ».

On rappellera que l’an prochain, Andrea Iannone rejoindra les rangs d’Aprilia avec une expérience Ducati et Suzuki, tandis que pour la direction sportive, un choix doit être fait entre Max Biaggi et Carlo Pernat.

Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini