C’est une période de montagnes russes émotionnelles que vient de traverser Oscar Haro, avec la naissance de sa fille Lola aussitôt suivie du décès de son père, victime du coronavirus. Plutôt que ces souvenirs récents et douloureux, il a préféré évoquer son métier de technicien qu’il a exercé avec Torrontegui, Ueda, Sakata, D’Antin, Migliorati, Cecchinello, Scalvini, Fonsi et Gelete Nieto, Alzamora, Stoner, David et Carlos Checa, Elías, Crutchlow, Bradl et Nakagami.

A tout seigneur toute honneur : « J’ai travaillé avec Casey Stoner pendant cinq ans. Il est arrivé en Championnat d’Espagne 125 grâce à un projet d’Alberto Puig et de Dorna. C’était un pilote rapide et Puig nous a dit que nous devions trouver une Aprilia officielle pour l’emmener en Championnat du Monde 125 » a expliqué Oscar à Mela Chercoles lors de son programme « #Confinados » sur AS Instagram.

« Nous avons créé une équipe composée de Cecchinello, Jara et Stoner, puis Cecchinello a monté une autre équipe avec Puig pour Elías, Olivé et Pedrosa, sous les couleurs de Telefónica Honda. Il n’y avait pas d’Aprilia 125 officielle pour lui, alors Puig a pris une 250, et nous l’avons fait rouler, sans qu’il ne connaisse les circuits, sur une deux et demi officielle. »

« Lors des premiers tests, il était déjà deuxième. Dans sa carrière, il a frappé très fort, comme avec un énorme bâton ! C’est le pilote le plus talentueux avec lequel j’ai travaillé. Puis on l’a fait descendre en 125, et il s’est battu pour le titre. Ensuite il est allé chez KTM en 125, puis de nouveau chez nous en deux et demi, pour commencer à jouer le Championnat du Monde. »

« En 2006, Sito Pons nous a demandé de le recruter. Nous le lui avons donné, mais le sponsor a laissé tomber, alors Dorna nous a demandé de constituer une équipe avec son soutien. Je n’ai jamais vu un gars rouler comme il l’a fait. Crutchlow se la donne aussi, mais il lui en a donné plus. Un talent incroyable. »

« Il était habitué aux pistes de terre battue en Australie, où les courses se déroulaient sur cinq tours. Il sortait des stands et réalisait un temps canon, sans connaître la piste. Pour sa première visite à Laguna Seca, Carmelo Ezpeleta est venu le chercher le jeudi après-midi pour faire un tour en voiture avec lui et découvrir le circuit. Il m’a fait chercher pour qu’il dise à Ezpeleta qu’il connaîtrait la piste le lendemain quand il monterait sur la moto. Il était comme ça… »

Stoner et Pedrosa ont été coéquipiers. « Pedrosa a toujours été un projet d’Alberto Puig et de Dorna. Ça a été un projet très prudent et gâché. Et Casey, au lieu de le mettre dans l’équipe Movistar Honda, ce qu’il aurait aimé, ils nous l’ont envoyé. Il ne s’est pas senti aussi aimé que Pedrosa. Il a toujours eu un sentiment personnel contre lui. »

« Quand nous étions dans le stand, il me demandait de lui dire quand Dani allait partir pour se coller derrière et le suivre. Il regardait toujours sur le moniteur où se trouvait Pedrosa, peu importe qui était en pole position. Son rival a toujours été Dani. »

Concernant le parcours de Stoner en MotoGP, « pour Casey le film a été parfait. Quand il est arrivé en MotoGP, il avait déjà prouvé qu’il pouvait être plus rapide que Dani. Livio Suppo est alors venu le chercher pour l’emmener chez Ducati. En 2007, il est passé de 1000 à 800 cm3, la Honda n’allait pas bien mais lui se débrouillait très bien sur la Ducati. Ils l’ont embauché avec un fixe très bas et des primes basées sur les performances. Cette année-là, il a fait des pole, des tours rapides, des victoires et le titre, ce qui lui a permis de faire une percée majeure. »

Stoner contre Marquez : « Nous avons essayé de faire en sorte que Stoner, en tant que pilote d’essai de Honda, remplace Bradl, qui s’était blessé en Malaisie, pour courir en Australie, mais Honda a refusé. Là, il se serait retrouvé face à Márquez. Il est difficile de savoir lequel des deux aurait été le “coq” de Repsol Honda, s’ils s’étaient affrontés. Je vois Marc en tête, mais maintenant. Il y a quatre ans, il aurait été difficilement en tête, parce qu’il gagnait ou perdait. Mais maintenant il sait comment gérer les courses et le championnat. Il aurait été très “lourd” de les voir s’affronter sur Honda. Une équipe Stoner–Marquez sur Honda aurait été incroyable, mais elle aurait été bien pire que Rossi–Lorenzo chez Yamaha. Bien pire. »

Oscar Haro avec Carmelo Ezpeleta

Oscar Haro avec Giacomo Agostini et Angel Nieto (28 titres à eux deux !)

Photos © LCR Honda, Motogp.com / Dorna



Tous les articles sur les Pilotes : Casey Stoner, Dani Pedrosa

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda