Andrea Dovizioso l’a annoncé : cette année le titre ne se jouera pas à deux, comme lors des dernières saisons, mais à quatre. A lui-même et à son rival connu Márquez, l’officiel Ducati ajoute l’incontournable Valentino Rossi. Mais aussi un nouveau venu dans la danse : Álex Rins. Ce dernier a remporté le Grand Prix des Amériques, certes à la faveur de l’abandon de Marc Márquez. Mais il a aussi gagné son duel face à Valentino Rossi. Et ce genre d’exploit n’est jamais le fruit du hasard…

La cote d’Álex Rins était déjà montante, et voilà que depuis Austin, elle connaît une inflation galopante. N’en déplaise au patron de KTM qui a déjà affirmé qu’il ne voyait pas en lui un Champion du monde potentiel, l’officiel Suzuki trace son sillon. De la même façon qu’il pilote sa GSX-RR : avec précision, calme et efficacité.

Au Texas, personne ne lui a contesté le mérite de son premier succès. Dovisiozo a déclaré qu’« il est certainement un rival pour le championnat », alors que Rossi a ajouté qu’”il était rapide et pas seulement dans cette dernière course d’Austin ».

Une mise en lumière qui amène son patron sur le terrain, Davide Brivio, à intervenir pour faire descendre une pression qui pourrait être préjudiciable à son fer de lance de 23 ans : « je pense qu’il est encore prématuré de parler du titre. Nous nous dirigeons à présent vers Jerez où le championnat va véritablement commencer. Nous allons être confrontés à des adversaires redoutables, qui ont progressé au moins autant que nous. Nous devrions restés parmi les cinq ou six premiers et être en mesure de saisir toutes les opportunités qui se présenteront à nous ».

Cependant… « J’aimerais néanmoins souligner une chose : cette victoire à Austin n’a pas été un exploit. Il est vrai qu’elle a été favorisée par la chute de Marc Márquez, mais Álex Rins n’était pas là par le fait d’un coup de chance ou du hasard. Il est maintenant régulièrement devant ».

En effet, depuis la fin 2018, Álex Rins revendique sept arrivées consécutives dans le top 5 depuis le dernier Grand Prix au Japon, dont quatre podiums. Si le championnat avait débuté l’année dernière au Motegi, il serait en tête avec 116 points, contre 105 pour Dovizioso et 95 pour Márquez



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar