Âgé de seulement 20 ans, car né le 20 avril 1999 à Nice, « El Diablo » n’en a pas moins disputé son 85e Grand Prix en Malaisie, le 18e en MotoGP après 31 en Moto3 (avec deux podiums et deux pole positions) et 36 en Moto2 (avec une victoire, deux podiums et une pole).

Depuis qu’il court en MotoGP, Fabio a pris le départ cinq fois depuis la pole position avec sa Yamaha M1 et a décroché six podiums en douze courses depuis Barcelone en juin. Il roulera bien sûr la saison prochaine pour son équipe actuelle Petronas Yamaha SRT, qui a officiellement confirmé qu’il disposera d’une Yamaha identique aux officielles en 2020 comme son coéquipier Franco Morbidelli.

Les grandes manœuvres contractuelles autour de Quartararo concerneront la saison 2021.

A ce sujet Davide Tardozzi, le team manager de l’équipe Ducati en MotoGP, a son point de vue : « Fabio n’est pas une étoile filante de passage, et il sera encore capable de rouler à ce niveau pendant les dix prochaines années. »

La valeur marchande du meilleur rookie de l’année s’est multipliée en sept mois. Toujours selon Tardozzi, « Toutes les équipes du paddock qui comprennent leur métier le savent. Fabio est intelligent, toujours à la recherche des limites et, malgré sa jeunesse, il est toujours maître de son talent. Son potentiel est encore plus grand que ce qu’il nous a montré jusqu’à présent. »

Selon Tardozzi, les enchères s’annoncent élevées : « Fabio aura des offres des six constructeurs pour 2021. Tout le monde lui proposera une moto. Ducati ne fait pas exception. »

Signer un contrat rapidement serait selon Davide une erreur : « Fabio est rapide, alors pourquoi devrait-il accepter une offre maintenant ? La même offre sera encore plus élevée dans quelques mois ou début 2020. Si j’étais son manager, j’attendrais. »

Source partielle : motorcyclenews.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team