Le sport moto est connu pour ses dangers et son insécurité sur la piste, mais il se révèle aussi pas vraiment sûr d’un point de vue juridique. C’est ce qu’ont semblé démontrer les événements de ces dernières semaines qui ont alimenté les coulisses du paddock. Et qui se rejoignent autour d’un constat commun : un contrat signé ne vaut pas grand-chose. Démonstration…

Rien n’est décidément acquis pour un pilote qui peut voir sa carrière remise en cause par une blessure, une mauvaise passe avec une moto qui ne lui convient pas, mais aussi, à présent, par un jeu des chaises musicales permanent qui fait fi des contrats dûment établis.

En MotoGP, on a ainsi vu un Johann Zarco rompre son contrat avec KTM qui a ensuite pris les mesures pour le sortir de son box alors que les parties étaient théoriquement liées pendant deux ans. Un bail que Jorge Lorenzo avait également signé avec Honda avant qu’il n’y mette fin avec l’annonce de sa retraite. Entre-temps, cependant, une démarche vers Ducati a existé.

Justement, Ducati. À la suite de l’épisode Lorenzo, Jack Miller a été sur la sellette et il a été approché par KTM alors qu’il a un accord avec le constructeur de Borgo Panigale. Il a entrevu la sortie avant de se voir désigner la moto officielle de Petrucci en perte de vitesse mais qui a son contrat 2020 en poche… Mais tout ce beau monde restera finalement en place. Jusqu’à la prochaine rumeur ?

Restons avec les Desmosedici pour compatir au sort d’Abraham au contrat Avintia annulé par simple mail. La saison 2020 lui était pourtant promise, mais Johann Zarco prendra sa place. Chez KTM, on se souviendra que Binder avait signé avec Tech3 avant d’être appelé par le team officiel. Les Français sont donc allés chercher Iker Lecuona qui… avait signé un contrat avec Ajo pour le Moto2…

Un effet domino qui s’est ressenti jusqu’à cette catégorie intermédiaire puisque Ajo est ensuite allé prendre Nagashima à SAG qui avait de quoi le garder sur le papier. Le dernier coup de canif au contrat connu est celui d’Augusto Fernández qui a changé d’avis et de crèmerie en quittant Sito Pons pour s’installer chez Marc VDS, qui avait signé Álex Márquez dont on connait à présent le destin en MotoGP…

Il fait de moins en moins de doute que la vie d’un pilote et celle des équipes s’apprécient au jour le jour… Même en Moto3 : Raúl Fernandez, champion du monde junior en 2018, a quitté l’équipe Nieto KTM Moto3 de Jorge “Aspar” Martinez malgré un contrat et il a rejoint le Red Bull Ajo–KTM.

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team