Huitième à l’issue de cette première journée de test MotoGP à Misano, Fabio Quartararo a réalisé un meilleur chrono en 1’32.063 au terme des 51 tours effectués, à comparer avec son 1’31.367 lors de la qualification du Grand Prix de San Marino.

Il est clair que le pilote français avait mieux à faire que d’aller chercher le dernier dixième grâce à un pneu arrière tendre, préférant se concentrer sur la découverte de son châssis 2022 en pneu médium.

Voici ses impressions recueillies ce soir à 18 heures.


Fabio Quartararo : « Nous avons essayé le nouveau châssis de la moto 2022. C’était bien mais je n’ai pas fait énormément de tours car l’équipe ne tenait pas à ce que j’en fasse beaucoup car nous avons davantage de pièces à tester. Je pense que le feed-back a été plutôt bon et que c’est plutôt positif. C’est plutôt très bien mais je ne veux pas parler trop tôt, puisque je n’ai pas fait tant de tours que ça. Le feed-back n’était ni meilleur ni pire. »

Le matin, sur le mouillé, avez-vous trouvé une amélioration ?

« Ce matin, j’ai essayé de faire quelques tours mais les conditions étaient très changeantes. Durant les premiers tours, j’ai clairement pu voir où était le problème avec notre moto. Je pense que nous devons trouver une solution pour ça mais il est vrai que c’est assez difficile de savoir ce qui se passe. »

On vous a vu vous masser les bras pendant la pause du déjeuner. Avez-vous un nouveau un problème à ce niveau ?

« Concernant les bras, ce n’est pas un problème, mais j’essaie simplement de toujours leur garder leur souplesse car c’est quelque chose de très important. Mais je n’ai pas eu de problème. »

Vous avez fait un tour avec le nouveau châssis puis vous êtes rentré au box. Y a eu un problème ?

« Oui, j’ai eu un bruit étrange. Je pense que c’était le carénage qui bougeait un peu, mais quand j’étais sur la moto j’ai pensé qu’il y avait quelque chose d’étrange avec le moteur. Mais c’était simplement le carénage qui bougeait un peu. On a réglé ça. »

Cal Crutchlow va essayer la nouvelle moto cette semaine ou la semaine prochaine Aragon. Allez-vous lui faire part de vos impressions d’aujourd’hui et de demain ?

« Pour le moment, non. Mon feed-back est très similaire avec les deux motos, donc je n’ai pas de commentaire clair à lui dire, et je pense que c’est mieux de ne rien dire, car si je lui dis quelque chose cela peut influencer ses commentaires. Je préfère donc que ce soit lui qui me dise quelque chose, puis je lui dirai ce que je ressens. C’est important. »

Avez-vous vu des choses intéressantes sur les autres motos ?

« J’ai été tout seul toute la journée (rires). J’étais bien tout seul et je n’ai pas vraiment regardé les autres motos, mais ce que je sais, c’est que j’ai fait mon tour le plus rapide avec un pneu de 15 tours. Faire 1’31 avec un vieux médium, je pense que c’est très bien, et je l’ai fait avec le nouveau châssis. Je pense donc que c’est très positif. »

Dovizioso a rejoint l’équipe Yamaha et il est connu pour bien savoir développer une moto. Allez-vous lui parler développement ?

« Avant tout, je pense que Dovi est un pilote que j’aime vraiment, en tant que pilote et en tant que personne. Il a une très bonne expérience depuis de nombreuses années avec Ducati, donc j’espère qu’il pourra transmettre toutes les informations de Ducati à Yamaha, car ce sont deux motos complètement différente. J’espère donc que nous pourrons garder le même châssis Yamaha mais avec le moteur Ducati (rires). »

 

Misano



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP