Takaaki Nakagami a clairement regretté à Misano le retard technique pris par son employeur Honda en MotoGP. L’écueil se situe au niveau du dispositif que certains appellent toujours « Holeshot device », comme chez Suzuki, ou « Ride Height Device », comme chez les tenants de la RC213V et qui est le fameux procédé mécanique de correcteur d’assiette de la moto, initialement introduit par Ducati. Avec cette innovation, les Italiens ont fait décidément du mal aux Japonais…

Au début, c’était pour favoriser seulement les départs, puis c’est maintenant utilisé à chaque fois qu’il faut surgir hors d’une courbe. Ducati a ouvert cette voie comme celle des ailerons auparavant et la marque a dû mal à être suivie par ses homologues japonais. Ainsi, si le correcteur d’assiette n’est apparemment pas une trop grande difficulté pour Aprilia ou KTM, c’est juste comme il faut pour Yamaha qui a surtout l’arme Quartararo tandis que chez Suzuki, on a carrément remis sur le métier son ouvrage. Et chez Honda ? Nakagami en parle ouvertement depuis Misano…

Et le pilote LCR se montre assez clair : « les sensations avec la moto n’étaient pas mauvaises, mais nous perdons actuellement beaucoup de temps à la sortie d’un virage », a déclaré « Taka » après la course du Grand Prix de Saint Marin. Il blâme ainsi le “Ride Heigh Device”, qui est utilisé par tous les constructeurs de façon plus ou moins efficiente depuis cette saison. On rappellera qu’il permet aux pilotes de comprimer l’arrière de la moto pendant qu’ils roulent. Ce qui donne à la moto plus de traction et une meilleure accélération.

Takaaki Nakagami classé 10e à Misano

Nakagami : “il semble que l’appareil Honda ne fonctionne pas très bien

Mais Nakagami n’était pas très enthousiaste à propos du développement du dispositif chez Honda : « tous les pilotes utilisent l’appareil, mais il semble que l’appareil Honda ne fonctionne pas très bien. Car lorsque les autres l’utilisent, leur moto plonge beaucoup plus sur l’arrière que la nôtre. »

Il explique son calvaire : « si je suis devant les autres pilotes, c’est très facile pour eux de me dépasser après une ligne droite. Et si je roule derrière eux, je perds jusqu’à deux dixièmes de seconde au prochain virage. Cela a rendu difficile le développement d’une stratégie en course, notamment avec les Ducati. Le rythme en lui-même n’était pas très élevé. Le problème était que lorsque j’étais derrière les autres pilotes, je ne pouvais pas les dépasser car j’avais laissé du temps à la sortie du virage. Et notre dispositif n’est actuellement pas assez bon, nous avons un pas de retard à ce stade ».

Nakagami s’est battu contre Brad Binder et sa KTM en course, mais il a finalement dû s’avouer vaincu. Le pilote de 29 ans a franchi la ligne d’arrivée à la dixième place, à 18,519 secondes du vainqueur de la course Pecco Bagnaia sur une Ducati décidément à ériger comme une référence technique.

Takaaki Nakagami, LCR Honda, Gran Premio Octo di San Marino e della Riviera di Rimini

MotoGP Misano 1 J3 : classement

Misano

Crédit classement motogp.com




Tous les articles sur les Pilotes : Takaaki Nakagami

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda