Davide Brivio sera donc en 2021 un des acteurs de la Formule 1 sous un auvent Alpine représentant les intérêts de Renault. Une première dans l’ère contemporaine de la part d’un team manger venu des Grands Prix moto, tandis que la Formule 1 avait donné au MotoGP Massimo Rivola chez Aprilia. Reste que ce transfert prend de cours une usine Suzuki qui était encore sur le nuage de son titre de Champion du Monde pilotes conquis par Joan Mir. Le réveil est brutal …

Davide Brivio a été des débuts du retour de Suzuki en 2013, il a fêté la première victoire de la GSX-RR en 2016 et l’aboutissement est arrivé en 2020 avec le titre de Champion du Monde pilotes. Une consécration qui aurait pu ouvrir une nouvelle ère dans la collaboration entre l’Italien et les Japonais mais qui se révèle en fait comme une fin de partie. Brivio a cédé aux sirènes de la Formule 1, où il y trouvera un milieu qui l’obligera à mettre à jour son logiciel personnel, lui qui s’est dit contre les consignes d’équipe la saison passée …

Ce qui est étonnant, c’est que Suzuki tombe des nues. « Honnêtement, le départ de Davide Brivio de l’équipe Suzuki Ecstar a été une nouvelle choquante pour nous » avoue Shinichi Sahara qui est tout de même le chef de projet de la marque en MotoGP. « J’ai l’impression que quelqu’un a pris une partie de moi, car j’ai toujours discuté avec lui de comment développer l’équipe et la moto. Nous travaillons ensemble depuis longtemps ».

Suzuki : 2021 sera encore plus important pour nous, pour maintenir l’élan

Le Japonais poursuit dans des propos relayés par GPOne : « en 2020, nous avons obtenu des résultats fantastiques malgré la situation inhabituelle et difficile due à la Covid-19. Et 2021 sera une année encore plus importante pour nous, pour maintenir l’élan. Nous essayons maintenant de trouver le meilleur moyen de couvrir la perte de Davide ».

Sahara san termine : « heureusement, dans la plupart des cas, j’avais une façon de penser très similaire à la sienne, donc ce n’est pas difficile de garder la direction que nous devrions prendre en tant de Team Suzuki Ecstar. Nous lui souhaitons bonne chance pour l’avenir ». A comprendre le responsable japonais au travers la convergence de vue citée, un cumul des fonctions serait envisageable plutôt qu’un recrutement. Il faudra à coup sûr resserrer les rangs chez Suzuki avec cette défection, alors qu’avec l’arrivée de Monster et le choix à venir d’une équipe satellite, tout semblait sourire …

 

Shinichi Sahara, Suzuki Ecstar Project Manager

 



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar