Certains commissaires de piste, par trop passionnés, et officiant par ailleurs admirablement lors de Grands Prix qui ne pourraient se faire sans eux, vont devoir s’en convaincre : Soit ils s’achètent une conduite et refrènent leur amour de la moto, soit ils intègrent définitivement l’existence de caméras embarquées sur les machines, dont celles de MotoGP. Le dernier épisode en date après les mouvements spontanés du Qatar et d’Argentine, qui s’est traduit par une subtilisation de protections sur la Suzuki d’Álex Rins a fait le tour de la toile et a trouvé ainsi son épilogue…

Álex Rins tout à sa joie d’une seconde place conquise sur sa Suzuki dans son Grand Prix d’Espagne s’en est allé communier avec ses fans dès l’arrivée franchie du tracé de Jerez. Pour ça, il dû préalablement confier sa machine à un commissaire. Qui, heureux de l’aubaine a pris les protections du maître-cylindre de frein de la moto pour les mettre dans sa poche… Une scène immortalisée par la caméra embarquée de la GSX-RR.

Celui qui est monté second au championnat à un point de Marc Márquez s’est dit amusé par les images. Il a commenté : « j’ai vu la vidéo, oui. C’est incroyable » a-t-il déclaré. « Je n’ai pas le mot pour la définir. Ce qui a été pris est le couvercle du réservoir de liquide de frein sur le guidon. Je suis sûr qu’il est déjà sur un site dédié aux enchères et qu’il en demande 1000 € ».

Il précise : « si je le vois en vente sur Internet, je l’achèterai. Je suis prêt à l’échanger contre un slider pour le genou ». Il n’en aura pas l’occasion. Le commissaire, identifié par le personnel du circuit a été contraint de renvoyer l’article à Suzuki.

 


Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar