Chez KTM, il semblerait bien qu’en plus d’un souci de développement de la RC16, un problème Johann Zarco soit identifié. Les propos directs et clairs du patron de la marque, soit, tout simplement, celui qui est en haut de la pyramide de Mattighofen, ne laissent aucun doute sur la position fragile du Français au sein du team officiel autrichien. Une écurie qu’il a rejoint à la fin de la saison dernière pour deux ans. Le coup de colère après la FP1 de Jerez avec des propos peu élogieux sur la moto a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Dans le même temps, Stefan Pierer félicite l’équipier Pol Espargaró tout comme le débutant au sein du team satellite Tech3 Miguel Oliveira. Comme un message pour la suite…

Sur Speedweek, Stefan Pierer, PDG de KTM, n’y va pas par quatre chemins : « Les performances de Johann sont juste inacceptables. Johann est une grande déception. Nous voulions que Johann Zarco et Pol Espargaró se poussent mutuellement. Mais ce n’est pas le cas. Cela me fait vraiment mal » commence le patron qui n’est pas le seul en haut lieu à douter du double Champion du Monde. « Johann Zarco s’est exprimé de manière très négative dans notre environnement » a ainsi déclaré Hubert Trunkenpolz, membre du conseil d’administration de KTM. « Samedi à Jerez, il a reçu un message très clair de la part de la direction de notre équipe. On lui a dit ce qui est possible et ce qui n’est pas possible ».

C’est dans ce contexte que l’arrivée de Jean Michel Bayle a été annoncé comme “superviseur”. Comme une fonction à la fois de soutien et d’encadrement… « Zarco s’est séparé de son manager, vous connaissez cette histoire. Et si un sportif de haut niveau ne contrôle pas son environnement, vous avez un problème. Johann est une grande déception. Il a des problèmes, mais c’est une affaire de mental » commente Stefan Pierer.

« Il a rompu avec son agent de toujours, celui qui l’a emmené là où il se trouve maintenant, et les gens autour de lui génèrent désormais plus de complications qu’autre chose. À ce niveau de compétition, la dernière étape est toujours mentale. Mais il doit aussi accepter que notre moto n’est pas une Yamaha, avec ses quatre cylindres en ligne. Pour ma part, je le presserai jusqu’à ce qu’il offre le niveau que nous pensons qu’il est supposé donner, ce dont il peut être sûr ».

Stefan Pierer termine : « de nouvelles pièces ont déjà été fabriquées selon les souhaits de Zarco. Pit Beirer a également recruté Jean-Michel Bayle en tant que superviseur. Mais si cela ne fonctionne pas, vous faites le point à la fin de la saison. Pol Espargaró est seul et l’autre est un problème qui est dépassé par un débutant. ». On ne peut être plus clair.

 

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP