Ducati a le vent en poupe depuis les derniers Grands Prix, même si cette embellie, personnifiée par un Bagnaia qui semble avoir cette fois trouvé les clés de sa Desmosedici, n’ébranle pas encore le leader du championnat et pilote Yamaha Fabio Quartararo. Mais à un moment charnière où Valentino Rossi se prépare à prendre la retraite, la marque de Borgo Panigale, qui est toujours animée par une féroce « italianité », se dit qu’elle pourrait remplacer, dans le cœur des fans, un Doctor irremplaçable par un autre pilote. Mais par un constructeur aux mêmes valeurs de passion et de proximité, pourquoi pas ? Alors, demain, pourquoi ne pas voir la marée jaune se transformer en vague rouge ?

C’est une évolution dans les couleurs qu’aimerait vivre le grand patron Claudio Domenicali. A Misano, il y a réfléchi, et il a des arguments objectifs qui permettent d’envisager cette mutation… Il commence ainsi sa réflexion sur la Gazzetta Dello Sport : « Valentino a représenté un phénomène d’une ampleur exceptionnelle, et son héritage est lourd. Je vois des pilotes forts, mais ils doivent se construire à un niveau médiatique. La combinaison d’une performance extraordinaire sur piste avec cette capacité à être un charmeur est unique. Et il y a en plus la vision de l’Académie : une grande partie de ce que Pecco et Morbidelli réalisent est due à une certaine façon de s’entraîner et d’être ensemble. J’aime à penser que Ducati suit la même voie ».

Camerlo Ezpeleta_Claudio Domenicali_2021

Ducati revendique le “style Valentino”

Une philosophie de gestion familiale, mais aussi d’approche du travail avec le plus grand sérieux et, en même temps, avec le sourire. C’est un “style Valentino” qui, comme l’a dit Domenicali, est également commun à la nouvelle direction de Ducati. Il s’agit d’une collaboration maximale entre tous les techniciens des différentes équipes et aucune différence de traitement pour les pilotes qui prennent une Desmosedici sur la piste. Une façon de travailler qui, au fil du temps, pourrait même conduire à un “transfert des fans”… Paolo Ciabatti a plaisanté à ce sujet : « ce serait génial si tous ces drapeaux jaunes étaient transformés en drapeaux rouges Ducati l’année prochaine ».

Une vue d’esprit, bien sûr, mais qui n’est pas sans fondements. L’année prochaine, trois des quatre pilotes amenés en MotoGP par la VR46 Academy seront sur la moto rouge : Pecco Bagnaia, Luca Marini et sans doute Marco Bezzecchi. « Le nouveau Rossi n’existe pas », a déclaré Paolo Ciabatti dans une interview au journal espagnol AS, « parce que Valentino a été un champion pendant plus de vingt ans. C’est aussi grâce à lui que la popularité de ce sport a augmenté. Il y avait un Vale et il n’y en aura pas d’autres, mais il y aura les pilotes qui ont grandi avec lui. Et il y aura Ducati : un constructeur assez petit qui investit beaucoup dans la technologie. Il y avait beaucoup de fans habillés en jaune dans les tribunes car c’était l’avant-dernière course de Valentino Rossi en Italie. Mais espérons que l’année prochaine, ce jaune deviendra rouge, car Pecco est un coureur de l’Académie ».

MotoGP 2021, Domenicali : « Valentino Rossi laisse un lourd héritage »




Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team