Les hommes de Ducati ne cachaient pas leur satisfaction au terme des cinq jours de tests effectués sur un tracé de Losail promis pour accueillir les deux premiers Grands Prix de la saison 2021. Leur pilote officiel Jack Miller commandait la feuille des temps combinés, leur second pensionnaire Bagnaia était dans le top 5 et Johann Zarco apparaissait comme le recordman de la vitesse de pointe. Est-ce à dire que l’entame de campagne en MotoGP sera rouge ? Certains adversaires de la marque le pensent, mais chez Ducati, on envisage les choses différemment …

Comment évaluer les forces en présence après les tests de l’intersaison au Qatar ? Une opération difficile, et ce n’est pas Mike Leitner de chez KTM qui dira le contraire. Ce dernier commente ainsi : « je crois que tous les constructeurs seront forts. En ce qui concerne Ducati, nous savons qu’ils se sont battus pour la victoire à Doha pendant des années et y ont beaucoup gagné. La victoire semble aller vers Ducati. Mais vous devez voir s’ils peuvent s’en tirer avec le carburant pendant la course. Yamaha est également fort. De même, vous ne devriez jamais sous-estimer Suzuki. Aprilia a également réalisé d’énormes temps au tour. Mais Aleix est tout simplement l’artiste du seul tour rapide … »

Leitner poursuit : « pour le moment, il est très difficile de dire qui sera considéré comme le favori au cours de la saison. Je suis également curieux de savoir si Marc Márquez sera présent dès le départ. Jusqu’à présent, personne ne sait exactement comment les pneus de course se comporteront après 22 tours de course. Ce sera la clé du succès ».

Paolo Ciabatti, le directeur sportif de Ducati Corse se veut aussi modeste face aux résultats des tests de Losail : « nous savons que le Qatar est une piste qui convient à Ducati » dit-il à motogp.com. « Je pense que nous avons de très bonnes chances d’obtenir un bon résultat ici. Mais nous ne voulons pas non plus être trop optimistes. Les tests sont importants, mais nous devrons attendre de voir à quoi ressemble la situation à notre retour pour la course », commente prudemment l’Italien.

Mais quels sont ces paramètres de course qui n’ont pu être décelés lors des tests ? Il y a d’abord celui-ci : « nous aurons la gomme des Moto2 et Moto3 sur la piste. Cela pourrait changer un peu la situation ». On rappellera en effet qu’au Qatar, surtout lors de la deuxième série de test, les conditions étaient idéales avec toute la gomme Michelin sur la piste. Les pilotes ont loué les conditions d’adhérence.

Cela devrait être différent le week-end de la course, avec les résidus de gomme Dunlop. Mais le directeur sportif de Ducati précise. « La situation n’est pas nouvelle pour nous. Nous savons que nous aurons le caoutchouc des autres classes sur le tarmac pour la course ».

Ducati parie sur son nouveau carénage pour régler un souci majeur

Les conditions de piste sont une chose, mais on se souviendra qu’en 2020, les Ducati souffraient d’un pneu arrière n’offrant pas l’adhérence et le comportement espérés. La GP21 a-t-elle résolu ce problème ? « L’année dernière a été une année compliquée pour plusieurs raisons. En raison de la pandémie, nous n’avons pas pu effectuer la plupart des essais prévus, la saison était très concentrée. Les conditions étaient donc loin d’être idéales pour trouver la configuration parfaite pour le nouveau pneu », déclare Ciabatti.

« Nous en avons beaucoup appris et collecté beaucoup de données », souligne Ciabatti. « Et je pense que nous avons trouvé un moyen de faire fonctionner le pneu sur notre moto, grâce à différentes solutions, la plus évidente étant l’aérodynamique ». Ducati parie donc sur son nouveau carénage avec des entrées d’air latérales derrière la roue avant. « J’espère que notre moto fonctionnera bien désormais sur toutes les pistes dans des conditions d’adhérence différentes », conclut Ciabatti au sujet de cette innovation.

Cependant, ce dont ne parle pas Ciabatti, mais ce à quoi s’attendent les concurrents, c’est que Ducati soit contraint de réduire la puissance du moteur pour les courses en raison de la limite de carburant de 22 litres. Du coup, c’est Yamaha, qui a toujours brillé lors des essais hivernaux à Doha, qui serait à surveiller, même si la marque ne s’est pas imposée au Qatar depuis 2017…

Ducati favori au Qatar ? Yamaha observe ...



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team