Chez Ducati comme ailleurs on élabore le projet de synthèse d’une saison qui tire à sa fin. Mais où la décision reste pourtant encore à faire, même si, du côté de Fabio Quartararo, le ballottage est favorable. Une situation qui veut dire que le premier battu sera Ducati, et en l’occurrence son représentant Pecco Bagnaia. Mais l’homme de la compétition à Borgo Panilage qu’est Gigi Dall’Igna n’en prend pas ombrage. Il est heureux de la nouvelle équipe qu’il a mise en place en faisant le saut générationnel qui a été marqué par la rupture avec Andrea Dovizioso. Et pour cause : depuis, le climat est bon.

Selon une expression des verts, le climat s’est réchauffé chez les rouges et ce n’est pas pour déplaire à un Gigi Dall’Igna, l’incontournable de Ducati Corse qui ne broie plus du noir. Une déprime qui était d’actualité avec celui avec qui la relation difficile a été interrompue, en l’occurrence Andrea Dovizioso. Sur Mowmag, il dit : « je dois dire qu’il est beaucoup plus facile d’obtenir des résultats quand, comme cette année, il y a un bon climat. Vous pouvez voir qu’il y a de l’harmonie à tous les niveaux, y compris chez nos deux pilotes qui se sont engagés à ramener le meilleur résultat au niveau de l’équipe, nous l’avons également vu à Austin. Ces pilotes savent motiver une équipe, un groupe de travail. Savoir le faire est essentiel pour obtenir des résultats ».

A l’écouter, il y aurait comme une revanche prise sur l’ère Dovi. Mais Gigi ne s’engage pas dans cette voie : « honnêtement, la vengeance est l’apanage des perdants, ce n’est pas quelque chose qui m’intéresse. Ce qui a été est ce qui a été, les batailles que j’ai perdues, je les ai aussi perdues par ma propre faute. J’ai l’habitude de les archiver, j’ai toujours hâte de tirer le meilleur parti de ce que j’ai ».

Cependant, Gigi Dall’Igna a eu beau tirer effectivement le meilleur parti de ce qu’il avait, avec cinq de ses six pilotes qui ont connu les joies du podium et trois qui ont concrétisé, cela n’a pas suffi pour assurer la succession de Casey Stoner sur les tablettes, figées depuis 2007…

Francesco Bagnaia, Ducati Lenovo Team, Red Bull Grand Prix of The Americas

Ducati : « l’année prochaine, nos pilotes se battront pour être devant Fabio Quartararo

« Si Fabio Quartararo remporte ce championnat, il mérite totalement. C’est lui qui a remporté le plus de courses et fait le plus de premiers rangs. Mais je veux aussi mentionner tous nos pilotes qui l’ont mis au défi d’une manière ou d’une autre. En tout cas, ils ont montré qu’ils sont à sa hauteur et que l’année prochaine ils se battront pour être devant lui ».

Parmi ces pilotes, pense-t-il plus à quelqu’un ? On pourrait croire qu’il va mettre en exergue Pecco Bagnaia, mais Gigi Dall’Igna surprend avec un autre verdict et une mention… « Si je devais citer un seul nom, la plus grande surprise est probablement Jorge Martin. Celui qui prend la pole lors de sa deuxième course MotoGP et gagne lors de sa première saison mérite d’être mentionné ».

Mais il y en aussi un autre, révélé récemment : Enea Bastianini : « il fait de belles choses. Du troisième tour de course au drapeau à damier, il court comme un pilote solide et éprouvé, capable de gagner des courses. Ce qui lui manque maintenant, ce sont les qualifications, ainsi que le départ et les deux premiers tours. Puis quand il commence à devenir sérieux c’est vraiment un champion ». Le clan Ducati est riche en talents, la Desmodesici est techniquement aboutie… Tout ça finira bien par payer.

Jack Miller, Ducati Lenovo Team, Red Bull Grand Prix of The Americas



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team