Lorsque l’on se penche sur l’histoire de Ducati en Grand Prix, on se demande si on ne s’ingénie pas, à Borgo Panigale, à passer maître dans l’art de gâcher les occasions de se voir récompenser de son travail. On se souviendra ainsi que le constructeur a réussi à dégoûter le seul pilote qui lui a apporté un titre jusque-là : Casey Stoner. Qu’il a aussi décidé de sortir Jorge Lorenzo au moment où il commençait à gagner, se privant ainsi d’un retour sur un lourd investissement. Et maintenant voici Andrea Dovizioso. Il est dans les murs depuis 2013, il a fini ces trois dernières années vice-champion du monde d’un Marc Marquez à présent blessé. L’occasion est belle pour enfin concrétiser. Tellement qu’il faut la manquer…

Le pouvoir est, à la veille du Grand Prix de la République tchèque, encore à plus à prendre en MotoGP qu’après les deux meetings de Jerez. Car le roi, à vouloir trop à en faire, à jouer le défi de trop. Celui contre la nature qui lui a rappelé qu’elle était seule maîtresse du temps et des destins. Marc Marquez a abandonné à Jerez 1, il s’y est blessé, a dû déclarer forfait à Jerez 2 en tentant un retour qui n’a sans doute pas arrangé son état. Et il sera de nouveau absent ce week-end à Brno, car il a dû se faire à nouveau opérer…

Au vu des classements des derniers championnats du monde, ce serait une voie royale ouverte pour Ducati et Dovizioso. Mais encore faudrait-il que les deux s’entendent. Or, on en est loin. On serait même proche de la rupture. Un scénario incroyable qui tombe au plus mauvais moment que reconnaît le directeur sportif Paolo Ciabatti… « Il est possible, malheureusement, que nous ne trouvions pas un accord » avoue l’Italien sur à Günther Wiesinger sur Speedweek.com.

« En ce qui concerne le salaire et les idées des personnes impliquées, nous sommes très éloignées. Je pense que les deux parties peuvent faire des concessions et des compromis. En fin de compte, il faut toujours trouver un compromis acceptable. Notre objectif est de trouver un accord pour continuer avec Dovi » ajoute cependant Ciabatti.

Le moment de vérité arrive

Le directeur sportif a bien conscience de la nouvelle donne provoquée par la blessure de Marc Marquez le poussant à être absent : « au vu des dernières informations sur la blessure de Márquez, nous avons une très bonne opportunité de remporter le titre que nous n’avons pas eu dans le passé. Au cours des trois dernières années, seul Márquez a fait mieux que Dovi en championnat. Désormais, Márquez sera absent à Brno et peut-être dans d’autres courses. Et il ne sera certainement pas en pleine forme à son retour ».

« Malheureusement, je dois dire que nous devrions profiter de cette situation. Nous devrions essayer de remporter des victoires à partir de Brno. C’est la seule façon de gagner un championnat, ce qui est notre objectif ultime » reconnaît Ciabatti. A ce titre, les trois Grands Prix qui se présentent seront décisifs pour le couple Ducati-Dovizioso. Surtout les deux courses du Red Bull Ring, un tracé où Ducati n’a jamais subi la défaite depuis son inscription au calendrier en 2016. Pour le moment, avec ses places des troisième et sixième, Andrea Dovizioso est troisième au championnat avec 26 points, soit 24 de retard sur le leader Fabio Quartararo

« Tout dépendra des discussions ultérieures avec Dovi que nous aurons entre Brno et l’Autriche » précise d’ailleurs Ciabatti. « Nous avons négocié un nouvel accord avec lui pour la saison 2020. Ce contrat a été approuvé et signé. Après cela, nous avons décidé d’attendre les quatre ou cinq premières courses en 2020 pour être en meilleure posture lorsqu’il s’agira de décider de l’avenir. Cela s’applique aux deux parties ». Le dénouement approche…

 




Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team