Chez Ducati, on sait que les apparences sont trompeuses. Certes, il est effectivement acquis que la marque a remporté le titre des constructeurs en MotoGP cette année. Mais personne n’est dupe à Borgo Panigale. Le constructeur avait six motos sur la piste et, surtout, cette couronne était inatteignable jusqu’à ce que Yamaha ne reçoive sa sanction pour avoir géré son problème moteur avec la M1 de façon peu orthodoxe … Comme le gel technique est acté jusqu’en 2022, on s’interroge déjà sur ce que sera la suite. La seule marge de manœuvre étant les pneumatiques, les Italiens ont pris langue avec Michelin …

Chez Ducati, il y a d’abord le discours officiel qui marque le coup d’un titre acquis chez les constructeurs en MotoGP. Il est ainsi formulé par le directeur général de Ducati Corse, Gigi Dall’Igna, qui a déclaré à Sky Sport : « la saison a été difficile et remporter le titre des constructeurs est un objectif important pour Ducati, car cela montre la validité des innovations techniques développées au fil des ans sur la Desmosedici ».

Vraiment ? Il faut rappeler que ce résultat est également dû à la sanction infligée à Yamaha pour avoir géré de façon qui a été évaluée comme non réglementaire, un problème de soupapes sur le moteur des M1. Sinon, on aurait seulement retenu de la saison de la maison rouge les nombreuses difficultés rencontrées.

Des soucis concentrés en un point et maintes fois signalés par celui qui n’est plus dans le box : Andrea Dovizioso. Un écueil identifié comme étant le nouveau pneu arrière Michelin. Avec sa carcasse moins rigide, il offre une adhérence différente au point de corde, un nouveau paramètre auquel la Desmosedici GP20 ne s’est pas adapté.

Ducati réclame un nouveau pneu avant

Avec le gel technique, aucun développement moteur et aérodynamique ne pourra être effectué. Quant aux tests privés, ils seront réduits à la portion congrue. De fait, il ne reste plus qu’à aller à la source de toutes les difficultés, soit devant la porte de l’usine Michelin.

Et c‘est ce que Ducati a fait. Le site espagnol As.com rapporte ainsi les propos du chef d’équipe Davide Tardozzi : « c’est notre situation. Avec le nouveau pneu, le problème à l’avant s’est aggravé. Nous faisons pression sur Michelin pour améliorer la situation, non seulement pour aider Ducati, mais aussi les autres équipes qui ont le même problème ».

Il ajoute : « nous verrons ce qui se passera cet hiver et si Michelin nous permettra d’essayer un autre pneu avant lors de nos essais en Malaisie et au Qatar. C’est une situation politique. Nous espérons vraiment que ce nouveau pneu arrivera ».

L’en jeu est de taille. Ducati dépense en effet des millions pour doter sa machine d’une technologie lui permettant d’atteindre un niveau l’autorisant à faire face à ses adversaires sur la piste. Autant d’efforts et d’investissement qui peuvent être réduits à néant par les produits d’un manufacturier unique …

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team