Efrén Vázquez est un pilote de Grand Prix à présent retiré de la compétition officielle qui a fait sa réputation en Moto3 et en Moto2. Suffisamment d’ailleurs pour avoir été récupéré par KTM pour ses projets dans ces catégories intermédiaires. Une démarche qui se limitera, en 2020, au seul Moto3. L’Espagnol est le compatriote de Jorge Lorenzo et il a vu Johann Zarco chez KTM. Les deux hommes sont maintenant chez Honda et la destinée de l’un va influencer celle de l’autre. Vázquez donne son avis…

Ce Salon de Milan en aura vu des pilotes passer et force est de constater que dans leur conversation, il y a toujours un moment où le cas Jorge Lorenzo est abordé. Comme la démonstration d’une situation impossible pour Por Fuera chez Honda. Ce qui ouvre sur la perspective d’une histoire qui se terminera prématurément. Comme celle de Johann Zarco chez KTM, à ceci près que le Français a pris plus vite ses responsabilités.

Justement, Efrén Vázquez met les deux champions comme en opposition : « ça fait mal de voir Lorenzo si loin derrière » commente-t-il. « Ça fait mal de le voir maintenant là où il se trouve et à là où il ne peut plus aller, ça fait mal de voir Lorenzo si loin derrière ». Une douleur encore plus vive à cause de cette circonstance aggravante… « Et ça fait mal de voir Zarco qui fait mieux en deux courses chez Honda, qui est en colère contre ce qui s’est passé avec KTM et qui est tellement devant lui. Espérons que Jorge trouvera la motivation qui lui manque sur la moto pour se sentir à l’aise et qu’il pourra renverser la situation la saison prochaine. »

Mais pour tout changer l’année prochaine, encore faudra-t-il être encore là… « Je ne sais pas si continuer avec Honda sera bon pour Lorenzo. Tout dépend de la confiance qu’il a. Lorenzo n’a pas pris la décision d’aller chez Honda pour gagner environ un million d’euros. Il a pris la décision de se mesurer à Márquez à 100% et parce qu’il pensait pouvoir être au même niveau pour le combattre. Si vous décidez de rester, c’est parce que vous êtes confiant. Si vous décidez de partir, c’est plus qu’acceptable, pour tous les championnats qu’il a remportés. Lorenzo est celui qui doit prendre la décision et nous devrons tous la respecter. »

Rendez-vous à Valence à partir du 15 novembre pour le dernier Grand Prix de la saison. Le moment des grandes décisions ?

 


Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team