Nous voilà entrés dans la veillée d’armes du premier Grand Prix de la saison 2020 de MotoGP, qui s’est fait bien attendre. Mais l’adversité a été grande, de l’ordre d’une pandémie. Carrément. Impossible n’est cependant pas Ezpeleta pas plus que Dorna, qui ont réussi le tour de force d’élaborer un calendrier sur les ruines du précédent, tout en évitant la faillite du paddock. Cette campagne sera donc particulière et, dès Jerez, le week-end prochain, il faudra le comprendre. Ce sera court et intense. Le chef-mécanicien de Maverick Viñales a son idée sur sa physionomie. Et c’est assez radical !

Esteban Garcia est celui qui, chez Yamaha, a réussi à canaliser un Maverick Viñales qui commençait à se perdre dans le box d’Iwata. Il a été parmi ceux qui ont vécu son premier titre mondial en Moto3. Il connaît donc bien son pilote qui l’apprécie aussi. Une évolution dont il fait ainsi le point, avant de se lancer dans la première mêlée de l’année à Jerez, pour le Grand Prix d’Espagne : « la vérité est que Mavrick a passé un cap en termes de maturité assez important au cours des deux dernières années. Et c’est indispensable pour pouvoir se battre pour le titre mondial. L’âge et l’expérience l’ont aidé. Le premier signe est venu de lui et de là les pièces se sont rejointes. Une partie importante est qu’il a retrouvé la relation avec son père, Ángel. Il s’ouvre un peu plus et l’équipe vers lui », a déclaré l’Espagnol sur DAZN.

Yamaha, ce n’est pas Ducati

Yamaha a aussi apporté sa contribution dans cette nouvelle sérénité, en montrant son intérêt à l’égard du pilote : « avoir un contrat vous donne une tranquillité d’esprit. Imaginez avec la situation de Covid, avec tellement d’incertitude, de ne pas avoir de contrat. C’était au bon moment. Yamaha a tout mis en œuvre pour qu’il reste et c’est ce qu’il a le plus apprécié car il avait beaucoup d’options pour lui de partir. Voir qu’ils iront dans une direction précise du travail, le fait que Yamaha se dirige vers lui sans attendre comme le font les autres marques. Quand le constructeur Yamaha a vu qu’il y avait une possibilité qu’il puisse partir, il s’est mis au travail pour le garder ».

Une démarche inverse de la politique menée actuellement par Ducati, un constructeur qui pensait bien l’avoir ferré, avant que Yamaha ne lui fasse les freins cet hiver… Dès lors, l’ingénieur de piste de Maverick le voit très concentré et plus calme car il sent que les choses vont dans la direction qu’il veut.

Un état d’esprit qui sera un point d’appui solide dans cette saison qui sera tout sauf facile. Esteban Garcia la voit ainsi : « ce sera un championnat court où un pilote qui ne sera pas bon sur un circuit pourra s’améliorer dès la deuxième tentative. La situation est différente. Il faudra s’adapter et penser davantage au jour le jour, plus qu’à ce qui va se passer. La chose la plus importante est que vous profitiez au maximum de chaque instant ».

« Si vous vous mettez à calculer alors Marquez ne vous attendra pas. Cette saison il faudra être prêt à mourir » assure Garcia, s’exprimant, évidemment, au sens figuré…



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP