Le mois de juillet a débuté et il sera celui qui lancera enfin la saison de MotoGP. Un rendez-vous qui promet d’être chaud dans tous les sens du terme. La concentration sur l’échéance monte crescendo et ceux qui étaient prêts depuis le mois de mars ne demande qu’à concrétiser en course les promesses entrevues lors de l’intersaison du monde d’avant. Parmi eux, Maverick Viñales, qui se projette même jusqu’en 2021, année qui sera marquée par l’arrivée d’un nouvel équipier…

Maverick Viñales était considéré en mars comme le grand favori du début de saison MotoGP version 2020. En pleine forme sur une Yamaha qui a trouvé le bon rythme, il pouvait aussi profiter d’un Marc Marquez physiquement diminué sur une Honda qui se cherchait encore. L’octuple Champion du Monde reconnaît que la crise sanitaire et le confinement qu’elle a imposé lui a évité de vivre quatre ou cinq premiers Grands Prix difficiles. Pendant ce temps Viñales se blessait en faisant du motocross. Mais tout ça n’est plus que des mauvais souvenirs.

Nous voilà en juillet et tout le monde semble affûté, à l’exception d’un Andrea Dovizioso convalescent d’une clavicule opérée. Mais l’officiel Ducati est déjà au gymnase… Il faudra néanmoins être vraiment au sommet de sa forme et de son art pour affronter cette campagne du monde d’après : « ce sera un combat difficile et l’équilibre sera la clé. D’une part, nous devons être prudents dans les séances d’essais libres et ne pas donner à 100%, afin d’éviter le risque de blessure. Mais en course, nous devrons attaquer dès le premier GP. Avec moins de courses en cours, il n’y aura pas de temps à perdre, donc nous devrons probablement prendre plus de risques à partir de la manche 1 » assure l’officiel Yamaha.

« Nous avons appris de Petronas »

Ces derniers jours, Maverick Viñales s’est entraîné sur la piste de Carthagène, précédemment sur le circuit d’Andorre, en alternant quelques séances de motocross. Aucune innovation technique majeure ne sera apportée à court terme à la Yamaha YZR-M1. L’équipe de test de Jorge Lorenzo est actuellement au point mort, mais la maison d’Iwata a beaucoup travaillé sur l’électronique et perfectionné le système de départ « holeshot » pendant cette période de quarantaine. Le moteur et l’aérodynamisme resteront gelés jusqu’à la fin de la saison MotoGP 2021. « La moto est compétitive et a beaucoup de potentiel » explique l’Espagnol à Cycleworld.com. « Mais nous avons encore du travail à faire concernant le châssis et les réglages. Pendant ce temps, au Japon, ils ont travaillé dur sur l’électronique, en particulier pour les départs et les virages ».

En 2019, le début du championnat n’a pas été facile pour Vinales. Le secret n’était pas de trop changer la M1, qui doit beaucoup à l’équipe de Fabio Quartararo dans son actuelle mise au point. « C’était la clé et nous avons appris d’eux ». Ce sera la dernière année en MotoGP aux côtés de Valentino Rossi, puis il devra faire face au Français de 21 ans. « Je ne le vois pas comme un danger, mais comme une motivation supplémentaire pour aller plus vite. Avoir un pilote rapide comme Valentino dans le box et l’année prochaine Quartararo nous aidera à développer davantage la M1 … Valentino a une grande influence dans notre sport et aussi dans l’organisation Yamaha. Je pense que nous avons bien travaillé ensemble et beaucoup appris. Rossi est mon idole depuis que je suis enfant et pour moi c’était une motivation supplémentaire d’être à ses côtés » termine l’Espagnol.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP